BD ESQUISSES D’UN PRINTEMPS : LA COURTE VIE DE TOM THOMSON

Raconter la vie d’un peintre est un exercice courant. Avec Tom Thomson, esquisses d’un printemps Sandrine Revel parvient à faire preuve d’originalité pour raconter la brève existence du plus célèbre peintre canadien.

REVEL THOMSON

Tom Thomson, un nom qui claque dans les feuilles d’érable, secouées par le vent d’automne. Un nom qui parle peu en France, mais qui est très connu au Canada. Tom Thomson est probablement le peintre le plus célèbre dans son pays, celui qui au début du 19e siècle fit entrer la peinture canadienne dans la modernité et fut à l’origine du « Groupe des Sept » créé en 1920, trois ans après la mort de son inspirateur.

REVEL THOMSON

Après avoir signé l’album biographique consacré à Glenn Gould, une vie à contretemps, Sandrine Revel s’attache cette fois-ci à raconter la brève vie du peintre mort à quarante ans dans des circonstances étranges. Cette mort suspecte permet à la dessinatrice de mener la biographie du peintre comme une enquête policière à laquelle elle donne une résolution. Alternant entre la description à rebours de la vie de Thomson et l’enquête menée quarante années plus tard, l’auteure nous guide dans la vie d’un jeune homme épris de liberté et de création.

REVEL THOMSON

Graphiste publicitaire, Tom Thomson ne peut résister longtemps « à la recherche de raffinement et des beautés de la vie ». Rapidement, il ne veut plus copier la nature, mais plutôt ressusciter sous ses pinceaux les émotions qu’elle suscite. Les couleurs explosent dans des petites esquisses réalisées sur le motif qu’il utilise ensuite comme modèles pour peindre de grand tableaux. Mélange d’Art nouveau avec des formes sinueuses et d’expressionnisme, Thomson, à la manière de Munch, glorifie l’environnement en n’hésitant pas à tordre les formes et inventer des couleurs. Son nouveau métier de garde forestier dans le parc d’Algonquin lui permet de partir à la recherche de ses sensations et d’être au plus près de ses sujets d’inspiration. Avec lui le blanc des rochers fait exploser les ombres des arbres et le vent s’invite dans la courbure voûtée des frondaisons. Sur son continent il est le premier et le seul.

REVEL THOMSON

Comme souvent dans ces BD consacrées à des artistes la difficulté du dessinateur est de traiter le sujet « à la manière de ». Sandrine Revel contourne l’obstacle en réservant cette évocation aux pleines pages indispensables pour connaître et évoquer le style de Thomson. Elle réussit dans des évocations magnifiques de la nature à nous faire comprendre comment la beauté de ces paysages canadiens peut susciter l’émoi chez le contemplateur ou promeneur. Le récit chronologique rythmé par la succession de petites cases se rompt, à bon escient, par des dessins magnifiques où la transparence de l’eau concurrence la beauté d’arbres ou de ciels incandescents. La riche palette graphique suggère sans copier.

REVEL THOMSON

Sandrine Revel ne nous montre pas tout. Heureusement. Et la lecture achevée nous avons envie d’aller découvrir l’oeuvre originale du peintre canadien. Une envie comme une preuve de la qualité de cette BD originale et réussie graphiquement.

REVEL THOMSON

Tom Thomson, esquisses d’un printemps de Sandrine Revel. Editions Dargaud. 144 pages. 21€. Parution 23 août 2019.

Feuilletez le livre ici.

DESSIN: SANDRINE REVEL
SCÉNARIO : SANDRINE REVEL
COULEURS : SANDRINE REVEL
GENRE AUTRE REGARD DOCUMENTAIRE / BIOGRAPHIE
PUBLIC ADO-ADULTE – À PARTIR DE 16 ANS

TOM THOMSON

Thomas John Thomson, peintre (né le 5 août 1877 à Claremont, en Ontario; décédé le 8 juillet 1917 dans le parc provincial Algonquin, en Ontario). Tom Thomson est l’artiste canadien le plus populaire et le plus influent du 20e siècle. Profond, drôle, tendre et doté d’une fine sensibilité, il est l’une des sources d’inspiration pour la formation du Groupe des Sept. Le peintre est parmi les premiers à imager fidèlement le paysage canadien. Ses œuvres illustrent la nature de manière poétique, mais sont tout de même basées sur de vraies observations.

TOM THOMSON PEINTRE
Vents d’Ouest 1917

Plusieurs de ses toiles, comme Le vent d’ouest (1916-1917) et Le pin (1916-1917), sont devenues des icônes de la culture canadienne. Au cours de sa brève carrière, l’artiste crée environ 50 toiles et plus de 400 esquisses. Il ne devient une légende qu’après son décès prématuré à l’âge de 39 ans.

Eric Rubert
Le duel Anquetil Poulidor sur les pentes du Puy-de-Dôme en 1964, les photos de Gilles Caron dans le Quartier latin en Mai 68, la peur des images des Sept boules de cristal de Hergé, les Nus bleus de Matisse sur un timbre poste, Voyage au bout de la Nuit de Céline ont façonné mon enfance et mon amour du vélo, de la peinture, de la littérature, de la BD et de la photographie. Toutes ces passions furent réunies, pendant douze années, dans le cadre d’un poste de rédacteur puis rédacteur en chef de la revue de la Fédération française de Cyclotourisme.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom