Des centaines de BD ont été publiées en cette année. Unidivers relève le défi de choisir dix albums représentatifs de ces douze derniers mois. Un Top 10 à offrir ou à s’offrir.

LES INDES FOURBES
16e Grand Prix RTL de la Bande Dessinée 2019

Commençons par de l’aventure, de la vraie, celle qui vous emmène dans l’imaginaire de votre enfance, une forme d’Eldorado. Ce pays rêvé, c’est justement celui que cherchent tous les conquistadors espagnols dans cette Amérique conquise par une centaine de soudards venus de la péninsule ibérique. Un d’entre eux, « gueux parmi les gueux », Don Pablos de Ségovie, héros picaresque, va au pays de Les Indes Fourbes (1) tenter de devenir riche et célèbre. Pleutre et sympathique, cynique et naïf, il va nous emmener au sein de planches magnifiques du dessinateur de Blacksad, accompagné par le récit à rebondissements du scénariste de la série De Cape et de Crocs, de Cuzco en Amazonie, pour une BD alliant suspense, humour et érudition (un joli clin d’oeil aux Ménines de Velasquez). Une réussite incontestable du genre, servie par une belle édition qui réserve des surprises de page en page.

Undertaker

Restons dans le domaine de l’imaginaire avec le genre du western que magnifie une nouvelle fois le dernier opus d’Undertaker, ce croque-mort étrange. Dans ce cinquième épisode L’indien blanc (2), Jonas Crow rapplique puisqu’il s’agit de chercher un cadavre, un homme blanc enterré dans un cimetière d’Apaches, une situation improbable. Notre héros, mandaté par l’épouse du défunt va devoir profaner une tombe au coeur du territoire de Salvaje, le plus cruel des guerriers indiens. Au fur et à mesure des histoires, le personnage de Jonas Crow s’épaissit et ne se contente pas de jouer de la gâchette. Le dessin de Meyer sublime ces paysages du Grand Ouest américain et le vautour du croque mort se posera sûrement sur une de vos épaules lors de votre lecture.

LE LOUP ROCHETTE

Puisque nous sommes dans les grands espaces, empruntons ceux de la montagne que dessine à merveille Jean Marc Rochette. Après l’exceptionnel Ailefroide 3954 M, le montagnard réussit avec Le Loup (3) à poursuivre son inspiration marquée de sa connaissance du Massif des Écrins. Cette fois c’est un tête à tête shakespearien qui se déroule au fil des pages de l’album, entre un berger un peu rude, Gaspard, et un jeune loup, qui a perdu sa mère, tuée par l’homme des montagnes. Dans cette histoire qui rappelle Moby Dick, Rochette, sans juger, dit avant tout la beauté et la dureté de la haute altitude, où le ciel bleu côtoie la mort. Deux albums en deux ans sélectionnés pour le prix d’Angoulême, un fait rare à signaler qui confirme le talent de cet extraordinaire dessinateur, reconnu tardivement.

GIBRAT

Un autre talent reconnu, c’est celui de Gibrat LE maître actuel de la BD française, qui publie le tome 5 de Matteo (4), formidable saga historique du XXe siècle incontournable pour tout amateur de BD. Cette reconnaissance peut se manifester par des ventes aux enchères de planches à des prix étonnants, mais aussi par des recueils, des Art Books qui ne peuvent concerner que les plus grands.

ROCHETTE

Daniel Maghen vend ces planches, mais aussi édite. Avant le Vertiges (5) de Rochette, il a publié en 2019 l’hiver en été (6) de Gibrat deuxième recueil de planches magnifiées par des études préparatoires et un grand format qui font exploser le talent du dessinateur du Sursis. Rebecca Manzoni interviewe l’auteur avec finesse, dévoilant un peu du mystère d’un homme si attachant. Deux livres incontournables qui contribuent à donner à la BD ses lettres de noblesse.

MEURISSE BD 2019

 

Restons dans les Beaux-Arts avec Delacroix (7) de Catherine Meurisse qui revisite un sujet traité à ces débuts en 2005. En 1864 Alexandre Dumas avec sa verve et son talent de conteur racontait les souvenirs qui ont marqué son amitié avec Eugène Delacroix. La dessinatrice illustre « à la manière de » ce texte et magnifie les couleurs et les peintures originelles par son talent. Petits dessins narratifs et peintures pleine page donnent à rêver en apprenant. Un incontournable pour les amateurs d’art.

On ne peut quitter en 2019 le roman graphique, genre si cher à Unidivers, sans évoquer le remarquable ouvrage d’autofiction In Waves (8). Dans cette BD au style épuré, l’auteur, Aj Dungo, nous vite au rythme de sa respiration et de sa pudeur, à suivre sa double passion, celle du surf et celle de Kristen, son premier amour, tragiquement décédée de maladie. Entre bleu et sépia pour distinguer les deux histoires, qui finalement n’en font qu’une, le lecteur suit avec tendresse ce récit sans pathos, mais dont la lenteur et la précision l’emportent comme une vague. Un classique de l’année écoulée.

le chateau des animaux BD

S’adressant à un public plus large en âge, Le château des animaux (9) ravira petits et grands. S’inspirant directement du fameux La Ferme des animaux de George Orwell, Dorison évoque une société où certains animaux sont plus égaux que d’autres mais prend aussi ses distances avec le roman original en explorant d’autres voies politiques moins sombres que met en images un nouveau venu prometteur, Delep, qui prête par son dessin aux animaux des sentiments tellement humains. Les trois tomes suivants sont attendus avec impatience.

BD le chant du monde Ferrandez

Terminons avec une forte tendance actuelle de la BD, l’adaptation d’une oeuvre littéraire. Le Chant du monde (10) de Giono, oeuvre essentielle de l’écrivain de Manosque a été confié à Jacques Ferrandez, ce dessinateur unique pour traduire à travers ses aquarelles la lumière et la chaleur du sud, celles de l’Algérie avec ses fameux Carnets d’Orient, du sud de la France cher à Camus. Dans cette nouvelle adaptation, Toni, l’homme du fleuve, et Matelot, l’homme de la forêt partent à la recherche de Besson, fils disparu du second. Une quête faite de rencontres improbables et édifiantes. L’art du paysage éclabousse ces pages fidèles à l’esprit de Giono et à son amour de la nature.

À vous désormais de choisir, mais n’hésitez pas à placer une BD au pied du sapin. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les prix. Bonnes lectures.

(1) Éditions Delcourt. Scénariste: Alain Ayroles. Dessins : Juanjo Guarnido. 160 pages. 34,90€.
(2) Éditions Dargaud. Scénario : Xavier Dorison. Dessins : Ralph Meyer. 15€.
(3) Éditions Casterman. 112 pages. 18 €. À noter une très belle édition prestige pour les fêtes de Noël au prix de 35 €.
(4) Éditions Futuropolis. 17€.
(5) et (6).Éditions Daniel Maghen. 39 € chaque ouvrage.
(7). Éditions Dargaud. 140 pages. 21€.
(8): Éditions Casterman. 376 pages. 23€.
(9) Éditions Casterman. 72 pages. 16€.
(10) Éditions Gallimard BD. 160 pages. 22€.

Le duel Anquetil Poulidor sur les pentes du Puy-de-Dôme en 1964, les photos de Gilles Caron dans le Quartier latin en Mai 68, la peur des images des Sept boules de cristal de Hergé, les Nus bleus de Matisse sur un timbre poste, Voyage au bout de la Nuit de Céline ont façonné mon enfance et mon amour du vélo, de la peinture, de la littérature, de la BD et de la photographie. Toutes ces passions furent réunies, pendant douze années, dans le cadre d’un poste de rédacteur puis rédacteur en chef de la revue de la Fédération française de Cyclotourisme.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom