Septembre : les premières feuilles commencent à tomber. Ce frémissement automnal se traduit par quelques parutions BD originales avant les incontournables mois d’octobre et de novembre. Petit passage en revue… avec Hugo Pratt qui renaît au Tripode pour trois voyages avec Rimbaud, Kipling et Baffo

Ce mois de septembre est idéal pour glisser quelques valeurs sûres, republiées dans une belle édition « intégrale ». Les collectionneurs ou ceux qui ont raté les quatre tomes de Les gens honnêtes et les trois tomes de « Pauvre Jean-Pierre » (2) pourront ainsi se rattraper avec de beaux objets édités chez Dupuis qui leur feront gagner quelques centimètres dans leur bibliothèque et se plonger dans des univers de vies quotidiennes de gens ordinaires, mais emplis de douceur, d’humour et de tendresse. Deux séries qui méritent incontestablement cet honneur.

bd, Gens Honnêtes, durieux, gibratPauvre Jean-Pierre

Édition « intégrale » impossible pour des séries en cours qui reprennent leur parution pour le plus grand bonheur de lecteurs dans l’attente de suites au suspense insoutenable. Huitième tome déjà pour « Château Bordeaux » (3) et sa saga viticole publiée au rythme d’un ouvrage par an et qui devrait s’achever l’année prochaine.

Château Bordeaux 

Chez Glénat également, sort « L’art du Crime » et son tome 6, série qui raconte à travers neuf albums, autant d’enquêtes criminelles liées aux neuf arts majeurs. Cette fois-ci l’intrigue a lieu dans le milieu de la poésie lors de la révolution russe.

L’art du Crime

De la patience il en a fallu aux lecteurs de « Grand Fleuve », série qui débuta dans les années quatre-vingt-dix. Disparue du catalogue Dupuis, elle réapparaît aux éditions Paquet qui publient plus de vingt ans plus tard le cinquième tome des aventures de Jean Tambour, flotteur de bois dans la Nièvre (5). Un incontournable pour les amateurs de navigation historique et de « L’Épervier ».

Beaucoup plus contemporaine, la série « Hedge Fund » (6) s’attaque au domaine de la finance et de la mondialisation. Ce thriller boursier voit son quatrième opus emmener le lecteur en Afrique.

hedge fund

Une BD bien documentée et dépaysante à souhait. « Oracle » (7) poursuit sa publication rapprochée avec un tome 10 où Apollon est jugé par le Tribunal des Dieux et son père Zeus.

Oracle bd tome 10

En dehors de séries, on peut cependant retrouver des BD à l’allure familière par le biais d’un dessin ou d’une signature. La couverture du prochain ouvrage de Jacques Ferrandes, auteur des formidables « Carnets d’Orient » a incontestablement un air de déjà vu. En 2012, le dessinateur avait adapté avec un succès mérité « L’Étranger » de Camus, puis la nouvelle « L’Hôte ». Fidèle à l’Afrique du Nord et à son auteur fétiche, Ferrandes et son trait délicat et précis, s’attachent cette fois-ci aux pas du « Le Premier Homme », ouvrage posthume de Camus (8), qui raconte les souvenirs d’enfance, inachevés, du Prix Nobel. Ferrandes n’en a pas fini avec Alger et la lumière du Sud.

Le Premier Homme
Adapté aussi d’un roman « L’automne à Pékin » (9) de Boris Vian, Gaétan et Paul Brizzi retranscrivent en dessins l’humour et l’acuité de l’écriture du romancier musicien qui narre les rencontres improbables de personnages loufoques en Exopotamie, sans aucun lien direct avec Pékin ou l’automne. Une curiosité iconoclaste à découvrir.L’automne à PékinAussi attendue est la publication posthume de la BD « La forêt millénaire » de Taniguchi (10), ouvrage à vocation écologique dans lequel un jeune homme qui entend les paroles des animaux va s’opposer à une exploitation minière. Un dessin toujours aussi poétique et prégnant par l’un des plus grands auteurs de BD.

Aux antipodes de l’univers de Taniguchi débute une nouvelle série historique dont le titre « Le Nouveau Monde » (11) résume parfaitement le cadre : « Le premier homme blanc qui rencontra des Indiens était un noir ». Une accroche efficace, accompagnée d’une belle couverture, pour raconter l’histoire d’un prêtre parti de Mexico pour évangéliser les Apaches. Dépaysement garanti.

Le nouveau monde

Enfin la politique gagne de plus en plus l’univers de la BD. Deux ouvrages remarqués à paraître : « Deux hommes en guerre» (12) premier opus d’une série scénarisée par Desberg qui raconte l’histoire contrariée d’une candidature à la présidentielle et une « Affaire d’États » (13) qui analyse le « suicide » du juge Bernard Borel en 1995, conseiller au ministre de la Justice de Djibouti sous Jacques Chirac (13). Une fiction et une enquête qui finissent par se rejoindre dans le parfum des scandales.

Deux hommes en guerre

Ces BD, et beaucoup d’autres, vont vous permettre d’attendre les multiples parutions de fin d’année. Elles sont déjà précédées d’une tornade médiatique et commerciale : le tome 15 des aventures de Titeuf (14). À ne pas rater la dernière parution moins spectaculaire d’un roman graphique d’une petite maison d’édition, que vous aurez le plaisir de découvrir au fond d’un bac tel ce prometteur « Panama Al Brown » (15) aux éditions Sarbacane, remarquable maison d’édition, qui raconte le combat d’un jeune boxeur noir panaméen et homosexuel pour conquérir sa place au début du vingtième siècle. Le plaisir de lecture est partout.


Last but nos least, on conclura par la parution attendue avec une impatience fébrile du coffret de trois ouvrages illustrés d’Hugo Pratt, le père de Corto Maltese. Il y a un peu plus de 30 ans, Hugo Pratt illustra à l’aquarelle trois textes peu connus d’Arthur Rimbaud, Rudyard Kipling et Giorgio Baffo. Quasi introuvables, il aura fallu la persévérance amoureuse de Frédéric Martin du Tripode pour leur donner une nouvelle vie. Nouvelle vie promise au succès pour ces voyages avec Rimbaud, Kipling et Baffo : le premier tirage de 6000 exemplaires étant déjà entièrement précommandé, un second tirage est déjà en cours… Parution le 5 octobre 2017.

hugo pratt voyages avec rimbaud kipling baffo hugo pratt voyages avec rimbaud kipling baffo

hugo pratt voyages avec rimbaud kipling baffo

(1) De Gibrat et Durieux.  Éditions Aire Libre. 296 pages. 35€. Parution le 15/09/2017.
(2) De Mardon. Collection Aire Libre. 216 pages. 32€. Parution le 15/09/2017.
(3) De Corbeyran et Espé. Éditions Glénat. 56 Pages. 13,90€. Parution le 06/09/2017.
(4) « Par-dessus les nuages » de Omeyer, Berlion et Druet. Éditions Glénat. 48 pages. 13,90€. Parution le 27/09/17.
(5) « L’Été de la Saint Martin ». De Aillery et Hiettre. Collection Cabestan. 14€. Parution le 06/09/2017. Les quatre tomes précédents ont été réédités chez Paquet.
(6) « L’héritière aux vingt milliards ». Éditions Le Lombard. De Roullot, Sabbah, Henaff, Le Moal et Poupart. 12€. Parution le 01/09/2017.
(7) Éditions Soleil.« Le Déchu » de Cordurie et Vukic. Parution le 13/09/2017.
(8) De Jacques Ferrandes. Éditions Gallimard jeunesse. Parution le 21/09/2017. 210 pages. 24 €.
(9) Éditions Futuropolis.120 pages. 21€. Parution le 14/09/2017. Le roman sort simultanément aux Éditions Pauvert.
(10) Éditions de Sévres. 72 pages. Parution le 27/09/2017. 18€. Complété par un entretien avec l’éditeur japonais et des extraits de carnets de croquis.
(11) « L’Épée du Conquistador » de Coyere, Armanet et Helpert. Éditions Dargaud. 56 pages. 13,99€. Parution le 22/09/2017.
(12)Scénario : Desberg. Dessins : Jef. Éditions le Lombard. Parution 15/09/2017.
(13) Dessins : Martin. Scénario : Servenay. Éditions Noctambule. Parution : 13/09/201
(14) « A fond le slip » de Zep. Éditions Glénat, 48 pages. 10€50. Parution le 31/08/2017.(15) Scénario : Jacques Goldstein. Dessins Alex W Inker. 168 pages en noir et blanc. Parution 06/09/2017.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Viadeo Partager
Le duel Anquetil Poulidor sur les pentes du Puy-de-Dôme en 1964, les photos de Gilles Caron dans le Quartier latin en Mai 68, la peur des images des Sept boules de cristal de Hergé, les Nus bleus de Matisse sur un timbre poste, Voyage au bout de la Nuit de Céline ont façonné mon enfance et mon amour du vélo, de la peinture, de la littérature, de la BD et de la photographie. Toutes ces passions furent réunies, pendant douze années, dans le cadre d’un poste de rédacteur puis rédacteur en chef de la revue de la Fédération française de Cyclotourisme.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom