Le Festival de Bayreuth (Bayreuther Festspiele) célèbre Wagner depuis 1876 en Allemagne (Franconie en Bavière). Cette année, les premières notes ont retenti le 25 juillet 2016 dans le temple exclusivement dédié aux dix plus grands opéras* du maître allemand. Tous célèbrent son œuvre monumentale et lui accordent une dimension d’éternité. Présentation du festival et de son programme.

 

Aucun musicien ne peut se targuer d’avoir, de son vivant, construit un bâtiment dont la finalité serait de permettre aux générations futures de perpétuer un véritable culte à son œuvre. Khéops et quelques souverains d’Égypte l’ont fait, Louis XIV a immortalisé sa grandeur dans le marbre, mais force est de reconnaître qu’ils étaient de grands et puissants souverains. Wagner, lui était un immense musicien, et après tout, pour surprenant que cela paraisse, il n’a pas eu forcément tort.

Grégory Frank
Grégory Frank et Kristen Chambers

La genèse d’un tel projet n’a pas été aisée. Elle eut été plus facile sans la brouille qui écarte Wagner des largesses du fantasque roi Louis II de Bavière. Quand on lui demande de l’argent, Otto von Bismarck, chancelier Impérial, est encore plus inflexible. Fallait-il attendre d’un militaire le financement d’un opéra. Pourtant Wagner ne se laissera pas décourager et à force de souscriptions, de concerts, de tournées, il réussira à rassembler les fonds nécessaires. Avec un an de retard sur les dates prévues, le « Festspielhaus » de Bayreuth ouvrira ses portes pour une représentation complète de l’anneau des Nibelungen du 13 au 17 août 1876.

lohengrin
Lohengrin

Depuis 150 ans, la direction du festival est restée dans le giron de la famille Wagner et les descendants gardent la haute main, sur les différentes approches esthétiques proposées par les metteurs en scène, comme sur la vision personnelle que peuvent avoir les grands chefs d’orchestre qui se sont succédé au pupitre du prestigieux opéra. Après le décès de Richard en 1883, le règne de Cosima Liszt, son épouse et sœur de Frantz, est marqué par l’intransigeance sur la dimension cultuelle de Bayreuth. Toutes les recommandations de Richard sont suivies, jusqu’à l’utilisation d’animaux vivants sur scène, les costumes restent les mêmes, Bayreuth est figé dans le temps. C’est sous la férule d’un nouveau membre de la dynastie, Winifred Wagner, épouse de Siegfried, que les choses vont peu à peu évoluer. À cette époque, Hitler, déjà puissant, hisse au pinacle le clan Wagner.

Richard Wagner
Richard Wagner

Il agit beaucoup pour aider au financement du festival comme pour l’entretien du Festspielhaus. Il voue un véritable culte à la musique du maître et assiste régulièrement à des représentations, même s’il n’est pas avéré qu’il a eu une profonde compréhension de la musique de Wagner. Ce qui est beaucoup plus sur, c’est que les œuvres wagnériennes plongent puissamment leurs racines dans la mythologie Germanique et exaltent des valeurs de grandeur, de supériorité qui cadrent plutôt bien avec la vision paranoïaque et propagandiste d’un homme prêt à tout, pour arriver à donner vie à son rêve dément.

Arturo Toscanini
Arturo Toscanini

Vers 1930, et malgré son absolue opposition aux idées fascistes, Arturo Toscanini, le très explosif chef italien est invité à diriger à Bayreuth. Quoi qu’amateur de la musique du maître, il refuse catégoriquement. À la fin de la guerre, la famille Wagner et son opéra tombent en disgrâce. Il faudra attendre le début des années 50 pour que, tel le phénix, le Festspielhaus renaisse à la musique et ouvre ses portes au public. Pour cela, les mises en scène ont été épurées, voire minimalistes, mais elles invitent à ne se consacrer qu’à la musique et à la magie qu’elle délivre, dépouillée de tout présupposé politique. C’est sans doute la meilleure manière de rendre hommage à l’authentique génie de Wagner. Celui qui réussi à débarrasser sa pensée de toutes les récupérations odieuses qui ont été faites de ces créations, qui accepte d’oublier que Wagner était authentiquement antisémite, comme le furent certains de ses descendants et réussit à ouvrir son esprit à la musique sans aucune arrière-pensée, celui la verra devant ses yeux s’ouvrir un monde de beauté et de légende absolument inégalé. Car c’est une évidence, la musique de Wagner est miraculeuse.

TannhauserRien de comparable à la lente majesté de l’ouverture de Tannhauser, à la beauté mystique de Parsifal, à la vie agitée et parfois joyeuse d’un vaisseau fantôme. Que ceux qui ne connaissent pas « prélude et mort d’Isolde » se précipitent pour écouter, ébahis, la douloureuse beauté de cette méditation. Voilà ce que vous offre cette nouvelle édition 2016 du festival Wagner de Bayreuth. Si ces quelques lignes suggèrent en vous l’envie soudaine de vous y rendre, sachez préalablement que pour 60 000 places, le festival reçoit chaque année près de 500 000 demandes, ce qui conduit mathématiquement à une période d’attente de 10 ans. L’appartenance à une des nombreuses sociétés Wagner peut éventuellement vous aider à réduire les délais, des relations haut placées auprès de la famille Wagner sont idéales, mais si vous êtes pressés, des places sont libérées à quelques jours ou quelques heures des manifestations et exigent de vous souplesse et réactivité. Comptez aux environs de 1000 euros pour un siège acceptable et suivez au quotidien la vie du site de l’opéra.

catherine hunold
Catherine Hunold

Pour l’instant peu ou pas de chanteurs français dans les distributions alors qu’on note une forte présence des pays de l’Est ou de l’Europe du Nord. Il est vrai que le paysage des interprètes lyriques français offre peu de possibilités dans ce registre. Il y a quelque temps, évoquant les trois remarquables passages à Rennes de la wagnérienne française Catherine Hunold, nous prophétisions son accession à des scènes internationales prestigieuses comme Covent Garden à Londres ou le Metropolitan Opera de New York. Pour Londres, les projets sont bien avancés, et l’Opéra National de Corée la découvrira en Ortrud en novembre 2016. Alors, espérons que les responsables allemands de ce grand festival s’intéresseront à notre cantatrice et que bientôt elle nous annoncera une ou des auditions en vue de sélection. Rien ne serait plus délicieux que ce rôle de devin…

En attendant sachez que le festival Wagner de Bayreuth se déroule cette année du 25 juillet au 28 août alors…. de l’audace que diable !

*Les maîtres chanteurs de Nuremberg, Tannhauser, Lohengrin, Parsifal, Tristan et Isolde, l’or du Rhin, La Walkyrie, Siegfried, Le vaisseau fantôme, Le crépuscule des dieux

 

Bayreuth Festival 2016 : la musique de Wagner objet de culte was last modified: août 4th, 2016 by Thierry Martin

Laisser un commentaire