Mis en cause par une campagne de l’ONG, qui l’accusait d’utiliser des emballages issus de la déforestation, Mattel, le fabricant de la poupée planétaire, s’est résolu à changer de fournisseurs et à utiliser papier et carton recyclés.

 Pour être emballée dans une jolie boîte, Mattel sacrifiait les forêts indonésiennes, notamment, des régions abritant les derniers tigres et orangs-outans de Sumatra. L’entreprise s’approvisionnait en papier d’emballage auprès d’Asia Pulp and Paper, entreprise tristement célèbre pour son impact destructeur sur les forêts. Greenpeace a lancé une campagne virale sur internet qui vient de porter ses fruits (même si certains pourront lui reprocher un Ken par trop caricatural et un humour somme toute peu percutant). Bon, à quand une Barbie deep… ecologist ?

Suite à la publication de la présente brève concernant la décision de Mattel d’éviter les sources de fibres controversées, Asia Pulp & Paper a souhaité le 11 octobre exprimer sa position :

« Asia Pulp & Paper félicite Mattel de son engagement en matière de recyclage, de légalité du bois, de protection des Forêts à Haute Valeur de Conservation, de respect des droits des populations locales et de ses procédures solides de certification et d’audit. Ces principes reflètent entièrement la philosophie et les engagements environnementaux d’APP et nous sommes ravis de voir un fabricant mondial de jouets les adopter également.

D’ailleurs, APP soutient toute certification crédible sur le secteur. En revanche, nous encourageons fortement les entreprises à ne pas limiter leurs politiques d’approvisionnement à un seul standard, en l’occurrence FSC, qui discrimine les produits indonésiens et ceux en provenance d’autres marchés en développement. APP soutient les politiques qui protègent à la fois l’environnement et le revenu vital que reçoivent les pays en voie de développement grâce à l’industrie du papier. »

Animula blandula vagula : Âme de diaphane intimité, hôtesse et compagne de mon corps, tu verses vers des lieux délavés, escarpés et dénudés, où ne résonnent tes jeux d’esprit…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom