Du 19 au 29 mars 2020, l’heure est à la magie et l’enchantement avec le festival Ay-Roop, notamment avec l’artiste rennais Étienne Saglio. Entre Projet Fantôme et sa dernière création Le Bruit des loups, ses monstres hanteront les murs du Théâtre du Vieux Saint-Étienne et le TNB du 25 au 28 mars 2020. Deux rendez-vous à ne pas manquer !

fantôme étienne saglio

« C’est toujours intéressant d’investir un grand bâtiment. C’est important pour moi que le public soit libre de ses mouvements. L’intérieur est volontairement minimaliste, car seule l’architecture est importante. Le lieu est plongé dans l’obscurité et il n’y a rien d’autre, à part la lumière du fantôme qui guide le spectateur. J’aime l’idée que le fantôme prenne les histoires du bâtiment et qu’il devienne le fantôme du lieu »

Le fantôme d’Étienne Saglio revient errer (pour notre plus grand plaisir) dans le centre ville de Rennes. Après avoir hanté les bords de la Vilaine en 2016 et la chapelle du XXIe siècle du centre d’art les 3CHA en 2018, l’halo luminescent d’Étienne Saglio trouve refuge au théâtre du Vieux Saint-Étienne dans le cadre du festival Ay-Roop. Enchantement garanti.

Jongleur de formation, Étienne Saglio mêle la manipulation d’objets et la magie et crée un univers poétiquement envoûtant. « Chacun de ses spectacles est un voyage dans un monde magique où nos repères tanguent et nos esprits peuvent enfin s’évader », explique le festival Ay-Roop.

Véritable succès depuis sa création en 2014, son spectacle Les Limbes est l’inspiration première de Projet Fantôme. Mais, que signifie être le fantôme d’Étienne Saglio ? À n’en pas douter que le magicien garde le mystère autour de cette forme évanescente qui l’accompagne depuis maintenant 5 ans. Le public sera une nouvelle fois embarqué (pour son plus grand plaisir) dans un monde fantasmagorique, teinté de poésie.

Unidivers – Pour commencer, pouvez-vous nous parler de votre fantôme  ?

Étienne Saglio – J’ai développé cette forme après le spectacle Les Limbes. Les recherches ont commencé en 2013 avant de présenter une version spectaculaire au festival des Tombées de la Nuit en 2015. Comme je suis fasciné par les mammifères marins, j’ai essayé de le faire bouger comme un animal aquatique ce qui donne de la fluidité aux mouvements. La forme varie selon la dimension de l’espace, c’est une version installation qui est proposée cette fois-ci (L’entretien a été réalisé dans le cadre de l’Exposition – mouvement #1 du 24 février au 17 mars 2018, ndlr). Le fantôme se balade tout seul, il n’a pas besoin de moi. Pour les Tombées de la Nuit, j’ai fabriqué le fantôme dans l’espace public de manière monumentale avant de l’apprivoiser devant les spectateurs.

étienne saglio
Spectacle Le soir des monstres, création 2009

Unidivers – Quelle est l’idée originelle de ce projet et de votre travail en général ? Que voulez-vous faire ressentir au spectateur ?

Étienne Saglio – L’idée est d’associer magie et contemplation. D’habitude le moment magique est un instant très court, le magicien essaie de le débusquer avec le public. Ici, on a envie d’y croire, on s‘interroge. Il est possible de prolonger ce moment magique. Le sol de la chapelle est chauffé donc le spectateur peut même s’asseoir ou s’allonger et contempler, c’est génial ! J’aime l’idée de contemplation. Le sentiment que procure le trouble du réel est puissant et c’est ce que je recherche. Pourquoi on a l’impression qu’il y a de la vie ? Qu’est-ce-qui donne envie d’y croire ?

fantôme

Unidivers – On peut lire un peu partout que vous aimez le réalisateur Tim Burton et vous parlez aussi beaucoup de contes… Tout cet univers vous inspire énormément.

Étienne Saglio – En effet, je pars toujours de mythes qui construisent l’imaginaire collectif. C’est une imagerie fantastique qui parle à chacun comme l’image du fantôme du XIXᶱ siècle qui hante les châteaux. On a tous plus ou moins la même représentation de ce fantôme. Je prends des archétypes connus puis insère du personnel ou de l’intime. Je fais en sorte, en tout cas j’espère, que mon travail parle à tout le monde.

« Attention, le fantôme voudra s’approcher de vous, mais ne soyez pas tenté de l’attraper », prévient le magicien.

Madeleine Cazenave
Madeleine Cazenave

Du 25 mars au 28 mars 2020, sa créature évanescente déambulera entre les murs du théâtre au rythme de la musique composée par sa compagne, la pianiste Madeleine Cazenave. L’univers onirique d’Étienne Saglio s’étendra au-delà des murs du théâtre. Sa dernière création Le Bruit des loups, présenté au TNB, plongera le public au cœur de la forêt, entre fiction et réalité. L’artiste fera appel à l’imaginaire de chacun dans cet univers aux allures de contes des frères Grimm.

Ay-ROOP

 

Festival Ay-Roop – Du 19 au 29 mars 2020

Projet-Fantôme – Théâtre du Vieux Saint-Etienne

Mercredi 25 mars : De 12h30 à 17h30
Jeudi 26 mars : De 12h30 à 14h
Vendredi 27 mars : De 12h30 à 14h
Samedi 28 mars : De 12h30 à 17h30

Le bruit des loups – Théâtre National de Bretagne – Rennes

Mercredi 25 mars : 19h30
Jeudi 26 mars : 14h30 (scolaire) et 20h
Vendredi 27 mars : 20h
Samedi 28 mars : 15h

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom