BD AU PLUS PRES : PROXIMITE AMOUREUSE…

Raconter la naissance du sentiment amoureux chez des adolescents, sans caricature ou cliché, n’est pas chose facile. Lorsque les adolescents sont deux garçons, la tache est encore moins aisée. Pourtant la BD Au plus près, réussit avec une justesse de ton remarquable, ce pari. Un bijou de retenue et de sobriété.

BD AU PLUS PRES

Des BD donnent parfois l’impression d’être coloriées avec des crayons de couleur. Cela permet d’exprimer une forme de violence enfantine comme dans des pages exceptionnelles de Blast de Manuel Larcenet. Cela décrit aussi souvent la force de sentiments primaires, forts et nouveaux. Ces couleurs, mêlées à l’aquarelle, la dessinatrice suédoise Anneli Furmark, les met au coeur du roman graphique Au plus près, adapté du roman de l’écrivaine norvégienne Monika Steinholm.

BD AU PLUS PRES

Des sentiments forts, juvéniles, d’amour intense sont en effet suivis « au plus près » dans cette BD qui raconte la naissance et l’acceptation de l’amour réciproque de deux jeunes gens, Jens, roux et rond et Edor, blond et mince. Tout oppose ces deux jeunes Norvégiens; leur physique mais aussi leur histoire personnelle et leur caractère. Jens découvre son homosexualité dans un milieu familial tolérant et compréhensif. Edor, qui a le poids supplémentaire d’un lourd secret familial, combat ses pulsions face à un père hostile et à la volonté d’être « normal », d’être amoureux d’une fille comme tout le monde. Admis ou non par l’entourage, cette découverte assumée par Jens, et refoulée par Edor n’en reste pas moins un immense séisme dans leur univers mental personnel.

BD AU PLUS PRES

Par le biais de petits chapitres, le lecteur passe, par un va et vient incessant, des états d’âme de chacun des deux protagonistes, confrontés à leur propre regard et à celui des autres.
Cet aller-retour, usant, éreintant, mais délicatement raconté et montré, est aussi, et surtout, celui de Edor, Edor qui flirte avec Beate dans un équilibre impossible, proche d’une chute finale qu’il envisage parfois.

Il faut que je reprenne le contrôle. L’équilibre! Tout est là.

Comme les touches d’aquarelle qui éclairent les magnifiques paysages norvégiens, toile de fond d’un été torride et exceptionnel dans cette région du monde, le récit décrit avec minutie et réalisme les souffrances psychologiques de ces deux jeunes hommes qui se découvrent. Autour d’eux, de superbes personnages, apportent le contre point du regard extérieur et racontent la vie. Parfois complice et bienveillant comme l’oncle de Jens, Torstein qui vit en couple avec Phil. Parfois incompréhensif et violent comme Cliff, le copain de Edor, aux sentiments ambigus. Par de petites touches colorées et des mots vifs, tout est raconté avec justesse et finesse embrassant tout ce qui touche à l’apparition des sentiments et de la sexualité chez des adolescents.Très lourds sont les sentiments, très léger est le récit qui fuit toute caricature et parle aussi des relations garçons et filles aux prises avec leur mal être d’adultes naissants.

Ça fait longtemps que je ne me suis pas senti aussi bien. J’avais des papillons dans le ventre à chaque tournant, l’impression de voler. Le coeur tranquille et l’esprit au repos, Jens regarde la mer.

Avec cette révélation amoureuse de la page 61 de la BD, qui en compte 220, on pourrait croire que tout se termine bien pour les deux jeunes gens sous un ciel bleu d’azur immaculé. En fait tout commence et les 160 pages restantes décrivent les souffrances à venir mêlées à la découverte du plaisir. Toujours ce va et vient entre bonheur et souffrance, acceptation et rejet, exaltation et désespoir. Entre la chaleur de l’été et les orages des dernières pages, la pluie effaçant peut être les terreurs passées.

BD AU PLUS PRES

Les éditions « Cà et Là » poursuivent avec Au Plus Près leur ligne éditoriale originale de publications de BD, au graphisme souvent innovant, d’auteurs étrangers comme Marcello Quintanilha ou Joff Winterhart dont l’album Courtes distances est assurément l’une des plus belles publications de ces derniers mois. Un travail remarquable d’édition loin des parutions aseptisées et normalisées. Une réussite à découvrir et à encourager.

BD AU PLUS PRES

BD Au Plus Près. Dessin de Anneli Furmark d’après un roman de Monika Steinholm. Éditions Ça et Là. 220 pages. Prix de vente : 22 euros. ISBN : 978-2-36990-261-4

Titre original : Närmare kommer vi inte (Suède) Traduction de Florence Sisask

ANNELI FURMARK

Anneli Furmark est née en 1962 à Vallentuna et a grandi à Lulea (Suède). Elle a fait ses études à l’Académie d’Umea, où elle est ensuite devenue enseignante. Peintre et auteure de bandes dessinées, elle a publié son premier album en 2002. Elle a participé à de nombreuses anthologies et a réalisé sept romans graphiques à ce jour. Son travail a été primé à deux reprises au festival de Kemi, en Finlande. Son premier livre publié en France, « Peindre sur le rivage » (Les Éditions de l’An 2 / Actes Sud, 2010) a été suivi du « Centre de la Terre » (çà et là, 2013), puis de « Hiver Rouge » (çà et là, 2015, Sélection Officielle Angoulême 2016). Anneli Furmakr vit à Umea.

Monica Steinholm

Monika Steinholm (née le 26 mai 1983 à Tromsø) est une écrivaine norvégienne. Elle a publié trois romans publiés également au Danemark et en Suède.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom