cinéma, film unidivers, critique, information, magazine, journal, spiritualité, moviesDans Au galop, Ada avait construit sa vie. Editrice reconnue, elle était heureuse, en tout cas elle croyait l’être. Elle avait l’air heureuse en couple, avait eu un enfant, prévoyait même de se marier, et pof… elle est tombée sur Paul… Un écrivain en plus, ce Paul. Il vit seul avec sa fille, a une mère des plus envahissantes. Et il a la mauvaise idée de perdre son père alors même que cette histoire commence à peine… Ada et Paul vont vivre leur amour caché, à l’hôtel ou ailleurs. La vie s’accélère. Elle trébuche, chute et s’accélère. Etait-il temps ?

 C’est un joli film Au galop. Pourtant, nous ne vous le conseillerons pas. Quand bien même cette sympathique histoire d’amour émeut le spectateur.

De fait, elle est brillamment interprétée par Louis-Do de Lencquesaing dans le rôle de Paul et de Valentina Cervi dans le rôle d’Ada ainsi que par les rôles secondaires (Marthe Keller est parfaite). Le jeu des acteurs réussit à diffuser un parfum attachant et la mécanique théâtrale du deuil fonctionne bien.

Malheureusement, l’image est vilaine, la mise en scène est fouillis et l’écriture médiocre. Pire, pour faire oublier ses rédhibitoires défauts, le réalisateur Louis-Do de Lencquesaing, adopte un maniérisme tout à fait inadapté. Et combien de fois faudra-t-il rappeler que la démonstration au détriment de l’émotion constitue un choix impardonnable dans le domaine artistique ?

L’autosatisfaction du réalisateur gagnerait à être ravalée après ce galop d’essai.

Un film de Louis Do de Lencquesaing
avec Marthe Keller, Valentina Cervi, Alice de Lencquesaing, Bernard Verley, Louis-Do de Lencquesaing, 
Comédie dramatique
14 septembre 2012
1h35

 

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom