Depuis quelques jours, un perroquet a élu domicile au cimetière du Nord à Rennes. L’oiseau au plumage vert surprend les promeneurs. Mais de là à réveiller les morts…

Jeudi 9 février, en fin d’après-midi, Jean se promène dans une allée de la nécropole rennaise. Comme à son habitude, il est dans ses pensées, mais soudain un bruit étrange. « J’ai entendu un cri d’oiseau », raconte-t-il. « J’ai levé les yeux au ciel et vu… un perroquet tout vert. » Surpris, il tente de s’en approcher pour le photographier (notre photo). « Il nichait au-dessus d’une chapelle mortuaire. J’ai pris un cliché avec mon téléphone portable. Puis il s’est envolé vers une plus petite tombe. »

Retournant sur ses pas, le visiteur se rend au service « accueil » du cimetière. « Nous sommes au courant, » lui dit-on. « Nous avons téléphoné à la fourrière animale, mais elle n’est pas encore venue. » Abandonné ou échappé de sa cage, l’oiseau finira-t-il dans les filets des agents municipaux ? Trouvera-t-il refuge ailleurs ? Interrogé par nos soins, Jean  espère une autre issue pour l’animal. « Il faut peut-être le laisser tranquille quitte à lui donner à manger de temps à autre. Il égaierait nos morts par sa présence. » Il n’a rien, en tout cas, d’un oiseau de mauvais augure…

[stextbox id= »info »]

Les animaux errants ou abandonnés sont emmenés à la fourrière animale. Après 8 jours de garde, ils sont confiés à un refuge, une association de protection animale ou euthanasiés. Les animaux non tatoués le seront d’office. Les frais de fourrière sont à la charge de leur propriétaire – information service de fourrière.

[/stextbox]

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom