Ah qu’il fait bon savoir qu’existent à Rennes des trublions sincères ! Hier matin, une conférence de presse nous l’a encore rappelé. Son objet ? L’instauration à Rennes d’une tradition exogène : un Mardi-gras férié et carnavalesque…

ateliers_du_vent_rennes_mardi_gras_2Une performance réchauffée et réchauffante du collectif révolutionnaire dit ‘Mardi gras jour férié’ est venu chahuté hier vers 11h24 la paix apparente des usagers du métro rennais. De fait, les revendications de la petite dizaine d’activistes walpéens ont pris un tour quasi subversif en ces temps de crise :

À l’heure où l’on accuse nos élus de court-termisme et de vouloir divertir la population avec des réformes de société pour travestir la réalité, nous leur proposons de faire preuve de courage. Pour faire grimper la température du corps électoral, nous les enjoignons d’être visionnaires. Le printemps sera chaud ? Anticipons le réchauffement. Le changement climatique, c’est maintenant !

Allant encore plus loin, comme le métro, ils ont inscrit leurs revendications dans une réflexion géo-climato-stratégique. Et c’est avec un vif intérêt que les usagers de la rame 45B ont saisi l’avantage de

rattacher le département, et pourquoi par tout l’archipel breton, de Douarn Enez à l’île de Nantes aux départements d’outre-mer.

Ateliers du Vent, Rennes, Mardi grasBref, rejoignant dans une communion salutaire l’équipe du collectif Mardi gras, les usagers de la rame 45B ont exulté à l’écoute de cette solution susceptible de contre-carrer l’Apocalypse qui ne cesse de tarder à nous tomber dessus :

Comme la Martinique et la Guadeloupe, un jour férié pour Mardi Gras !

Et pour sceller cette amitié naissante, mais déjà féconde, rien de mieux qu’un petit verre de rhum en compagnie de Vahinés sur la plage d’une belle station de… métro.

IMG_3752Dans la continuité de cette désopilante conférence de presse, espérons que les Rennais seront nombreux à se rendre le 12 février à midi place de la Mairie pour partager un bon repas chaud, du rhum et un grain de folie signé par cette branche armée de calicots et autres colliers de fleurs. Merci donc à ces joyeux drilles qui, loin de vendre du vent, s’emploient à secouer notre bonne ville de sa torpeur conservatrice et animer une vie culturelle tout en apparence.

À Rennes, depuis 10 ans, Les Ateliers du Vent et aujourd’hui de nombreuses structures et individus, réunis sous la bannière du Collectif Mardi Gras Jour Férié, invitent la population à se saisir de Mardi Gras, à se déguiser et à lancer des initiatives burlesques et improbables dans l’espace public, les écoles, les entreprises, les hôpitaux ou à l’université… pour remettre la France au Carnaval.Officiellement la période du calendrier religieux appelée «Carnaval» commence le jour de l’Épiphanie pour se terminer le mercredi des Cendres. Mais aujourd’hui, c’est surtout autour du Mardi gras que l’on fête le « carnaval » dans le monde.Mardi gras est le jour où le pauvre devient Roi et où les rois sont les bouffons. Rires et ironie font bon ménage avec la critique sociale et politique. Et qui peut contester l’intérêt dans nos sociétés de prendre un jour pour regarder les choses sous un tout autre angle ? Le carnaval existe depuis plus de 2000 ans et a évolué au fil du temps.
Nous vous invitons à nous rejoindre le 12 février à midi, place de la mairie afin d’augmenter le niveau de mardi-graisse. Venez vous agglutiner tel de capitons de cellulite autour d’un muscle !

Animula blandula vagula : Âme de diaphane intimité, hôtesse et compagne de mon corps, tu verses vers des lieux délavés, escarpés et dénudés, où ne résonnent tes jeux d’esprit…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom