RENNES. LES ATELIERS CORPS ACCORDS DE LA CIE DANA EN DANGER

Sise à Rennes, la Compagnie Dana est une association de danse contemporaine qui agit en faveur de l’accessibilité à la danse pour tous. Elle a à cœur de valoriser la diversité à travers les créations artistiques. En 2013, le projet Corps Accords à vu le jour grâce au soutien financier de la Fondation de France. À travers celui-ci, des jeunes de l’institut médico-éducatif (IME) Le Triskell de Bruz et des élèves du Conservatoire de Rennes se rencontrent pour partager un instant hors du temps, rythmé de musique acoustique et de danse. Malheureusement la pérennité de ce projet est incertaine, due à un manque de fonds destinés à la rémunération des danseurs et éducateurs qui font vivre ces ateliers. Pas question de rester les bras croisés : la Cie Dana lance une collecte participative ouverte jusqu’au 30 novembre 2019 ! Reportage.

 

Même si les élèves de l’IME Le Triskell participent à hauteur de 50€ par an et que la Direction Handicap et Citoyenneté de la ville de Rennes a octroyé un soutien financier pour la structuration des ateliers, le projet Corps Accords connaît actuellement une période de doutes. Ce, à cause de l’arrêt des subventions versées par la Fondation de France. En effet, bien qu’elle supporte cœur et âme Corps Accords et qu’elle l’a même élu lauréat des lauriers en 2017, la Fondation de France n’a pas vocation à supporter financièrement les mêmes projets sur le long terme. Son ambition est d’aider des initiatives à se lancer, tout en espérant qu’elles parviennent à trouver des subventions étatiques par la suite. Dans ce dessein, la Compagnie Dana a demandé plus d’aides à la DRAC Bretagne (Direction Régionale aux Affaires Culturelles) mais en vain. L’association a alors fait appel à d’autres fondations comme Après-Demain Fondation mais les démarches sont longues et pendant ce temps, ceux qui s’attellent à faire de ces ateliers des moments de partage exceptionnels ont besoin de voir leur rémunération se prolonger. C’est pourquoi, une cagnotte collective est ouverte jusqu’au 30 novembre 2019 sur le site proarti.fr.

Rapide rétrospective du projet Corps Accords

Depuis plus de 10 ans, la Compagnie Dana donne des cours de danse dans l’enceinte de l’IME Le Triskell de Bruz à des enfants qui présentent des troubles autistiques importants. 2012, Anamaria Fernandes, une danseuse de la compagnie, invite des musiciens à se produire en concert devant les jeunes de l’IME. L’émotion est à son comble ! En voyant à quel point la musique acoustique saisit le public, elle souhaite continuer à leur offrir cette chance.  Anamaria se tourne alors vers le Conservatoire de Rennes qui adhère de façon imminente au projet. Des liens sont très vite tissés avec une professeure de piano : Karine Mauvillain. Cette dernière est attachée à l’accessibilité à la culture pour tous et s’est même formée à la méthode Dolce, une méthode qui permet aux enfants autistes d’acquérir des notions de piano. De cette alliance soutenue par le CCNRB qui met la salle du Garage à leur disposition, naissent alors les ateliers Corps Accords. Points forts : ils se déroulent le samedi, jour où les enfants de l’IME sont en weekend chez leurs parents et ils permettent aux jeunes de pratiquer une activité en dehors des murs de la structure médicalisée. Depuis la première année, la chorégraphe Cécile Barbedette anime ces “ateliers de mixité” où plus d’une vingtaine de jeunes de l’IME et une cinquantaine d’élèves du Conservatoire s’entremêlent.

“La richesse de l’atelier Corps Accords réside dans les singularités de chacun , mises harmonieusement en commun. Personne n’évolue sous la contrainte. Les jeunes musiciens apprennent à jouer de façon beaucoup plus libre et les élèves de l’IME s’approprient ce moment artistique avec une grande sensibilité. Ces ateliers constituent aussi un espace d’expression pour eux.” (Cécile barbedette)

Compagnie Dana
«6 pieds sur terre», un spectacle de la Cie Dana avec Cécile Barbedette (à gauche), Magali Pichon Barre (au centre) et Dimitri Kasprzak présenté lors de Arts et Soins en mouvement le 12 octobre 2019.

Le Conservatoire de Rennes s’investit énormément dans ces ateliers. Ceux-ci constituent même un cours obligatoire pour les élèves du Conservatoire qui choisissent le projet Corps Accords parmi les différents modules de l’option “découverte d’une pratique collective”. Et parmi les jeunes de l’IME qui participent aux ateliers, deux sont aussi des élèves de Karine Mauvillain au Conservatoire.

En 2014, la compagnie Dana a envie de rendre visible l’atelier aux parents et aux proches des participants. La photographe Lise Gaudaire propose donc ses services et crée une exposition sonore itinérante sur Corps Accords. Depuis, tous les deux ans, une restitution des ateliers est offerte au public. Proposer aux élèves des créations artistiques tous les deux ans est une façon de leur montrer qu’il n’est pas forcément nécessaire de produire une chorégraphie pour danser; la danse peut très bien se vivre dans le moment présent.

Compagnie Dana
Photographie : Lise Gaudaire

Cécile Barbedette est à l’initiative des ciné-concerts. À partir de 2016, le vidéaste et musicien Antoine Claudel façonne une dizaine de petits films thématiques à partir des ateliers (des mains qui bougent, des pieds, des mouvements transversaux de la salle…). Il s’agit ainsi d’une restitution qui permet aux ateliers de jouir d’une certaine visibilité sans mettre en difficulté les jeunes de l’IME. Le ciné-concert a été joué plusieurs fois dans plusieurs endroits différents, il faisait même partie de la programmation du Conservatoire en 2018. Deux ans plus tard, un nouveau ciné-concert est également joué dans nombre de lieux emblématiques de la ville de Rennes, tel que le théâtre du Vieux Saint-Étienne. Il y a un près d’un mois, cette œuvre d’art finale a aussi ravi les spectateurs lors de l’évènement Arts et Soins en mouvement. Créé en partie par la Compagnie Dana, ce temps fort a permis à de nombreux professionnels une réflexion autour de la rencontre entre arts en handicaps.

 

Le samedi 16 novembre, les ateliers Corps Accords ont réinvesti les parquets du Garage pour une nouvelle saison. Achevé en mars dernier, ce projet se déroule sur cinq samedi, soit un par mois à partir de novembre. Et chaque samedi, trois ateliers différents prennent place : à 10h30, à 14h et à 16h30, bien que les contenus de ces séances soient, à peu de chose près, similaires. Pendant 1h15 les 4 ou 5 élèves du Conservatoire, épaulés par une professeure d’instruments, jouent au rythme des pas de danse des 3 jeunes de l’IME accompagnés par une chorégraphe professionnelle ainsi qu’un.e éducateur.trice du Triskell.

À 10h30, 3 des 4 élèves du Conservatoire sont clarinettistes : Mélina, Amélia et Marco et une est pianiste : Diane. Véronique Pacenza, la professeure de clarinette qui les accompagne en ce samedi matin leur a laissé pour consigne de venir munis d’une partition de leur choix à jouer sous différents tempos, à décliner, mais surtout, à utiliser comme une base pour ensuite laisser libre cours à leurs envies d’improvisation. Pour les trois jeunes filles, participer à Corps Accords est une grande première. Marco est, quant à lui, un véritable habitué qui ne semble pas s’en lasser ! Du côté des jeunes de l’IME Le Triskell, accompagnés par l’éducateur Yannick, Martin, 17 ans est lui aussi un adepte de Corps Accords : il entame sa 5ème année. Charlotte, 16 ans, et Antoine, 14 ans, reviennent eux pour une 2ème année, tant ils ont été conquis l’année précédente. Pendant plus d’une heure, nos joyeux danseurs s’abandonnent donc aux rythmes des musiciens en suivant les mouvements avisés de Cécile.

Compagnie Dana
De gauche à droite : Yannick, Sandra, Cécile, devant : Charlotte, papa d’Antoine, devant : Diane, Antoine, Véronique, derrière : Magali, Mélina, Amélia, Marco, maman de Charlotte – Tous réunis à la sortie de l’atelier. Unidivers n’a pas pu assister à l’atelier car les jeunes de l’IME sont très sensibles, ils auraient pu se braquer si un inconnu entrait pendant l’atelier.

Pendant que les jeunes de l’IME virevoltent et tournicotent dans les airs, Unidivers a  rencontré leurs parents, attendant la fin de l’atelier. Leurs témoignages sont saisissants et donnent envie de se mobiliser en masse pour donner un coup de pouce financier au projet Corps Accords.  

Maman de Charlotte : “Bien qu’elle ait 16 ans, les handicaps moteur et mental de Charlotte font qu’elle se comporte comme une petite fille d’un an. Elle a besoin d’être stimulée en permanence et de beaucoup se dépenser. Les activités proposées aux enfants handicapés le weekend sont très rares. C’est donc en ce sens que l’atelier Corps Accords est une chance pour Charlotte. En plus, je vois une amélioration certaine chez elle dans la façon dont elle s’approprie son corps depuis qu’elle participe à ces ateliers. C’est très compliqué pour Charlotte de reconnaître les délimitations de son corps, de savoir ce qui lui appartient ou pas. Par exemple avant, dès qu’elle entendait un bébé pleurait autour d’elle, elle se mettait aussi à pleurer parce qu’elle ne faisait pas la différence entre ses émotions et celles des autres. Depuis qu’elle a commencé ces ateliers, elle ne le fait plus. Quand je lui parle des ateliers elle affiche un large sourire. En plus, Charlotte adore le piano et grâce à Corps Accords, elle a la possibilité d’en “jouer” un petit peu quand elle est ressent l’envie.”.

Papa d’Antoine : “Le rythme des ateliers Corps Accords une fois par mois est parfait pour Antoine. Avant, il faisait du rugby toutes les semaines, mais ce rythme était trop soutenu. Comme il se sentait surmené, il a fini par vite arrêter . Antoine a 14 ans mais il n’est pas autonome dans la vie quotidienne, alors qu’à travers ces ateliers, il développe une certaine indépendance vis-à-vis de son corps et de ses mouvements. Il est très sensible à la musique et adore le contact avec les autres. Avec Corps Accords, il peut donc pratiquer une activité extérieure à l’IME dans un environnement serein et bienveillant. Cet atelier est le lieu d’une activité zen et harmonieuse qui ne pousse pas à l’énervement. Antoine en ressort toujours ravi et apaisé. Le résultat final de ces ateliers est vraiment exceptionnel, les ciné-concerts sont très touchants et la fierté se lit sur les visages des jeunes. Je rejoins la maman de Charlotte sur le fait que rares sont les activités proposées le weekend aux enfants handicapés. Corps Accords est une chance pour nos enfants !

Compagnie Dana
Yannick, Diane, Marco, Amélia, Cécile, Véronique et Magali pendant le temps « bilan »

Puis, les enfants de l’IME repartent avec leurs parents pour laisser place à un moment de “bilan” de 45 minutes entre les jeunes musiciens et les encadrants, afin que ces derniers se basent sur des ressentis à chaud pour préparer la prochaine séance. Marco fait remarquer qu’il s’agit de sa meilleure première séance. Selon lui, une harmonie s’est très vite créée entre les danseurs et les musiciens, ce qui a rendu l’atelier particulièrement agréable. Puis les filles se sont exprimées tour à tour.

“Je suis ravie de cette première expérience, les jeunes nous ont tout de suite acceptés. Quand je m’entraîne au Conservatoire, une forme de stress m’envahit alors qu’ici, j’ai joué pour faire me faire plaisir et pour accompagner les mouvements des jeunes de l’IME. Comme je n’ai pas été dans une recherche de performance, j’ai ressenti un rapport beaucoup plus naturel à mon instrument. En d’autres termes, je me suis sentie plus libre que d’habitude dans ma façon de jouer du piano., confie Diane.

“Cet atelier m’a fait beaucoup de bien. Prendre le temps de nous écouter ce n’est pas habituel dans nos vies quotidiennes où tout va très vite. Je me suis sentie un peu bousculée dans ma manière de prendre contact avec l’autre. Je ne suis pas très tactile, mais me rendre compte que les jeunes de l’IME sont entrés en contact si facilement avec nous, cela m’aide à remettre mon rapport au corps en perspective. Concernant mon corps mais aussi celui des autres.”, surenchérit Mélina.

Ainsi, Corps Accords permet à de jeunes handicapés de venir danser dans un lieu emblématique de la danse à Rennes et de pratiquer une activité en dehors des murs de l’IME. Pour les jeunes du Conservatoire, ces ateliers dénouent aussi des questionnements quant à la maitrise de leur instrument et de leur corps, déplacent leurs regards sur le handicap en général. Indirectement, ces ateliers encouragent plusieurs univers professionnels à se rencontrer et même, à danser ensemble. Alors, la Compagnie Dana compte sur vous !

Site cagnotte participative ateliers Corps Accords

Facebook Compagnie Dana

Site Compagnie Dana

Page Ateliers Corps Accords

Association Dana

216 rue de Fougères 35700 Rennes

cie.dana@hotmail.com 

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom