Artistes maudits s’emploie à raconter comment la malédiction semble avoir frappé le destin tragique de quelques grands peintres et sculpteurs. Ce ne sont pas moins de 500 ans de malédiction artistique que recense l’historien de l’art Karim Réssouni-Demigneux. Souvent anecdotique, parfois révélateur et toujours prenant, Artistes maudits interroge le hasard, la coïncidence ou le rendez-vous avec le tragique.

 

Courbet,  Pollock en passant par Van Gogh, Modigliani et Kahlo, toujours les mêmes me direz-vous !… Mais aussi des moins connus : le mélancolique Hugo Van der Goes ou l’indigent Hercules Seghers qui était réduit à peindre sur les draps de son lit, Constance Mayer au destin de suicidée romantique, le surréaliste Rodophe Bresdin, injustement oublié, etc.

Rodolphe Bresdin
Rodolphe Bresdin

Toujours décalés, souvent rocambolesques, parfois tragiques, de nombreux artistes connaissent des destinées singulières. Artistes maudits à la sensibilité à fleur de peau, c’est trente destins mouvementés, intenses, douloureux. Des vies rares et magnifiques avec, au bout, la souffrance. Et des œuvres exceptionnelles qui marquent à jamais de leur empreinte l’histoire de l’art. 

artistes maudits
Artistes maudits

Hasard, coïncidence ou rendez-vous de l’artiste avec un lui-même réel ou fantasmé, les arcanes de la création sont parfois si mystérieux que certains se pressent délibérément vers les précipices les plus dangereux en quête… d’inspiration. Alcool, drogue, sexe, maladie, tare, pauvreté, décrépitude, déchéance sociétale, peine de cœur, mélancolie, dépression, frustration, mutilation, persécution, abandon ou, tout simplement malchance, la liste est longue de ces maux éprouvés à leurs corps pas si défendants par ces maudits. De fait, chez certains, la malédiction est au service de la singularité jetée à la face du monde : entre posture et fantasme. Il est que le public ne souhaite pas d’un artiste conventionnel, bien assis sur son tabouret et ancré dans ses pinceaux.

Karim Ressouni a fait le choix de raconter des moments et anecdotes tragiques à travers un récit intime émaillé de la reproduction d’un chef d’œuvre de l’artiste. Un peu inégaux, certains récits réussissent toutefois à évoquer un état d’être intime tout à la fois inaudible et révélateur de l’homme-artiste en restituant sa dimension tragique sans être racoleurs.

 

Artistes maudits – Le récit de 30 destins tragiques, Karim Ressouni Demigneux, Editions Beaux Arts, octobre 2013, 213 pages, 29 €

 

Karim Ressouni-Demigneux est docteur en histoire de l’art et auteur, sous la direction de Daniel Arasse, d’une thèse sur Les charmes de Saint-Sébastien. Fascination, dévotion et image au Moyen-Age et à la Renaissance. Il a enseigné l’histoire de l’art et collabore régulièrement à Beaux Arts magazine. Il est en outre auteur de livres pour la jeunesse.

 

*
Artistes maudits, 30 destins tragiques par Karim Ressouni 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom