LE CHANTEUR VOYOU ENTRE POP ELECTRO ET POÉSIE RÉALISTE

La carrière solo de Voyou, commencée il y a trois ans, a pris depuis peu un véritable tournant. Avec la sortie en 2018 de son EP « On s’emmène avec toi » puis de son premier album Les bruits de la ville le 15 février dernier, le chanteur et musicien de 29 ans distille une chanson française teintée de pop électro qui mêle habilement poésie et réalisme. Un univers qui ravit ses spectateurs.

Le dimanche 25 août 2019, au festival du Roi Arthur, de nombreux festivaliers se trouvaient à la scène Excalibur pour assister au concert de Thibaud Vanhooland alias Voyou. Auparavant, ce dernier fut membre des groupes de rock nantais Pegase, Rhum For Pauline et Elephanz. Il mène désormais sa propre carrière solo depuis plus de 3 ans, révélée en 2016 avec la sortie de sa première chanson « Les soirées ». Puis après quelques concert, dont un passage aux Transmusicales de Rennes le 9 décembre 2017, il publie l’EP On s’emmène avec toi paru l’année dernière. Son premier album complet Les bruits de la ville sortit ensuite le 15 février dernier sur le label Entreprise/Sony, suivi d’une série de concerts. Son passage au Roi Arthur fut ainsi le point final de sa tournée estivale, qui fut aussi marquée en Bretagne par sa prestation en juin dernier au festival Art Rock de St Brieuc.

voyou, roi arthur
Photo: Nico M

Dès la première chanson « Dehors », résonne son timbre nonchalant et son phrasé par moments scandé et très rythmé, qui le rapprochent de chanteurs comme Louis Chedid et Alain Souchon auxquels il est souvent comparé. La trame instrumentale de ce morceau, quant à elle, est fondée sur un accompagnement dont certains éléments peuvent évoquer la pop électro des années 80, avec les sonorités électroniques du synthétiseur de Laetitia N’Diaye et des pads (éléments de la batterie électronique) de Laura Etchegoyhen.

Si c’est par le chant que Voyou affirme toute son expressivité, celle-ci se dévoile aussi par son talent de musicien qui n’est jamais bien loin. Ainsi au milieu de « Dehors », il interpréta une mélodie très chantante à la trompette, instrument qu’il pratique depuis son enfance. On le vit également réaliser un solo très inspiré à la guitare électrique, en ponctuation de la chanson « La légende urbaine », l’une des plus singulières de son répertoire. Par cette dernière, il installa une ambiance presque mystérieuse qui correspond parfaitement au propos. De même, son riff et sa rythmique percutante inspira à de nombreux spectateurs quelques légers mouvements de tête. Le musicien déploya également de doux arpèges de guitare en accompagnement du morceau « Le naufragé ». Cette ballade romantique, dont le cadre se situe quant à lui en bord de mer, prenait ici une rythmique plus posée et discrète, lui conférant un aspect quasi contemplatif.

voyou, roi arthur
Voyou au Festival du Roi Arthur 2019.
Photo: Nico M

Par certains aspects, la poésie présente dans la musique de Voyou rappelle celle d’artistes tels que William Sheller, dont les textes inspirèrent le musicien nantais. De son côté, elle va souvent de pair avec la vision réaliste qu’il porte sur le monde qui l’entoure et qu’il dépeint avec lucidité, ainsi qu’une grande acuité. On l’a remarqué par exemple lorsqu’il interpréta « Les bruits de la ville », pendant laquelle il a traversé paisiblement la foule pour aller à la rencontre de son public. Sur ce morceau, l’artiste poétise et met en musique l’éveil des sens ainsi que le vertige qu’il ressentit en découvrant la ville de Paris à l’occasion de son déménagement. Mais parallèlement au charme grisant de l’univers urbain, il en décrit également les moments de monotonie (« Les soirées »), ainsi que les dangers et les embûches qu’il sème parfois dans ses rues. Ainsi pendant « Les trois loubards », relate-t-il, non sans une certaine poésie, l’épique confrontation de son protagoniste avec trois racketteurs insistants.

Pendant toute la durée de son concert, Voyou a donc déployé une musique à l’expression sensible et élégante, à la fois fluide et rythmée, dont l’intensité a néanmoins su entraîner les festivaliers. À son issue, c’est tout en décontraction qu’il quitta la scène après sa dernière chanson, la mélancolique « Seul sur ton tandem ». Concluant ce qui fut sans doute l’un des plus beaux moments de cette dernière journée de festival…

Voyou sera en concert le 9 novembre prochain à La Carène de Brest (29) et le 24 janvier 2020 au Stéréolux de Nantes (44).

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom