L’art chemin faisant : une invitation à l’imagination géographique à Pont-Scorff

dans la rubrique Arts modernes et contemporains, Lorient, Vannes.

l'art chemin faisant

Publié le 22 Juin 2016

L’Atelier d’Estienne organise du 19 juin au 18 septembre 2016, à Pont-Scorff, la 18e exposition de L’Art chemin faisant autour des Imaginaires géographiques. Promouvoir et diffuser un art contemporain pointu, parfois radical, en milieu rural n’est pas toujours de tout repos ! Mais l’art contemporain n’est plus seulement urbain, il trouve désormais sa place et son public à la périphérie des villes et en campagne. L’Art chemin faisant vous invite ainsi à une promenade artistique dans une charmante commune du Morbihan.

 

imaginaires géographiquesÀ Pont-Scorff, commune de 3500 habitants, dans un bâtiment du 16e siècle, l’Atelier d’Estienne, Centre d’Art Contemporain du Pays de Lorient, est un espace d’exposition, de production, de diffusion et de médiation de l’art contemporain sous toutes ses formes. La programmation d’exposition de l’Atelier d’Estienne est enrichie tout au long de l’année de concerts, conférences, lectures et autres événements ponctuels, en lien avec la création et la culture contemporaine.

La singularité de l’Art chemin faisant réside dans le tracé d’un cheminement du centre de Pont-Scorff vers sa périphérie sur les rives du Scorff, incitant à la rencontre d’un patrimoine naturel avec la création artistique. L’ensemble des expositions forme ainsi un parcours et invite les visiteurs à en être les arpenteurs.

Programmée par Christophe Desforges, cette nouvelle édition 2016 de l’Art chemin faisant a pour titre Imaginaires Géographiques. Elle réunit dix artistes dont les œuvres — dessins, photographies, sculptures, vidéos, installations, performance — ont pour thématiques l’exploration d’espaces proches ou lointains, la marche, la découverte du paysage, la rencontre avec l’animal, les phénomènes du monde naturel et scientifique.

atelier d'estienne

l’atelier d’Estienne

ATELIER D’ESTIENNE :
Charlotte Charbonnel
Lise Gaudaire
Sylvain Le Corre
Ariane Michel
Laurent Millet

PINK ROOM
Jonas Delhaye

COMBLES DE LA MAISON DES PRINCES
Charlotte Charbonnel
Ariane Michel

MANOIR DE SAINT-URCHAUT
Jean-Luc Brisson
Jonas Delhaye
Vincent Fortemps
Frédéric Le Junter
Laurent Millet

OFFICE DU TOURISME
Hendrik Sturm

jean-luc BrissonJEAN-LUC BRISSON

Jean-Luc Brisson est paysagiste, artiste et auteur, il dirige le département arts plastiques de l’école nationale supérieure du paysage de Versailles antenne de Marseille (ENSP). Jean-Luc Brisson fait de la promenade et du cheminement un art qui peut conduire, au détour d’un chemin, à la rencontre avec un lieu. Il dispose de plusieurs approches : l’invention d’un jardin, l’émergence d’un affût, d’un belvédère pour se fondre dans le paysage, à l’affût, être quelque part et voir apparaître. Né en 1956, Jean-Luc Brisson vit et travaille d’un bout à l’autre de la Durance, entre les Alpes de Haute-Provence et Marseille. Il dirige le département arts plastiques de l’Ecole nationale supérieure du paysage de Versailles antenne de Marseille (E.N.S.P.), co-rédacteur en chef des Carnets du Paysage (Actes Sud), auteur de nombreux ouvrages entre poésie et théorie, souvent accompagnés de dessins.

charlotte charbonnelCHARLOTTE CHARBONNEL

Charlotte Charbonnel est une artiste qui aime impliquer le spectateur dans ses explorations qui allient la nature à la science faisant partager ses découvertes dans une sorte de laboratoire mouvant et sonore. Elle met en scène des processus, des changements d’états, des phénomènes (météorologiques, géologiques, astronomiques..) par la création d’installations où la question scientifique est traversée par des effluves fictionnels et poétiques.

Charlotte Charbonnel est née en 1980, elle vit et travaille à Paris. Elle est diplômée de l’École Supérieure des Beaux Arts de Tours en 2004 et de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, secteur Art.
Son travail est représenté par Backslash Gallery à Paris.

jonas delhayeJONAS DELHAYE

La démarche artistique de Jonas Delhaye est implicitement liée aux éléments de la nature ; ses créations relèvent d’avantage de processus d’apparition suite à de véritables immersions dans le paysage où l’expérience du temps est un facteur déterminant. Les outils, les moyens, les gestes qu’il choisit sont en relation étroite avec son désir de collectes qui finissent par aboutir et prendre corps sous des formes étroitement liées aux dispositifs archéologiques.

Né en 1988, Jonas Delhaye vit en Bretagne, diplômé en 2011 de l’École Européenne Supérieure d’Art de Bretagne – site de Lorient. En 2012, il a bénéficié d’une résidence de recherche au Domaine de Kerguéhennec, Bignan.

atelier d'estienneVINCENT FORTEMPS

L’œuvre graphique de Vincent Fortemps trouve son origine dans la bande dessinée. C’est au sein d’un collectif Le Frémok qu’il cherche à s’affranchir du support traditionnel de la BD. En 2010 il publie Par les sillons, le titre dit l’attachement à la terre, matrice et matière, comme les œuvres précédentes avaient montré le goût de la mer et du ciel. En prolongement, il a élaboré un procédé qu’il baptise la « Cinémécanique » utilisé dans le spectacle « Chantier Musil » de François Verret, dispositif permettant la projection d’un dessin réalisé en direct ; c’est une évolution de son travail en bande dessinée qui en reste stylistiquement proche. Vincent Fortemps est né en 1967 et a vécu toute son enfance dans un village du Brabant Wallon. Il a suivi une formation d’illustrateur et de graveur à l’Institut St Luc de Bruxelles. Il vit à Fillols dans les Pyrénées.

atelier d'estienneLISE GAUDAIRE

Lise Gaudaire a principalement inscrit son travail photographique dans la tradition documentaire. Après des images consacrées à son père agriculteur, à l’enfance et l’adolescence en milieu rural et en famille d’accueil, aux individus de sa génération, elle porte aujourd’hui un regard sur les paysans et leurs territoires. Dans la série Paysans Paysages, elle observe le rapport que l’homme, et en particulier les paysans, entretient avec le paysage et s’interroge sur les mutations et transformations des terres agricoles et des territoires ruraux. Ce travail photographique a nécessité de nombreux échanges, une démarche presque anthropologique pour dresser ces portraits d’agriculteurs et d’agricultrices attachés à leur terre. Née en 1983, Lise Gaudaire vit et travaille à Rennes ; elle a été diplômée de l’École Supérieure d’art de Lorient en 2007.

atelier d'estienneSYLVAIN LE CORRE

Avant d’être artiste, dessinateur, Sylvain Le Corre est d’abord un promeneur et un scrutateur qui prend le temps de l’observation lente et précise. Explorer la « petite campagne » peut prendre forme d’aventure et d’expédition naturaliste (avec en poche les souvenirs entomologiques de Jean-Henri Fabre). Sa recherche n’est pas pour autant rationnelle, sa relation avec la nature est parfois amplifiée, fantasmée entre fascination et inquiétude. L’étude sensible du minéral, du végétal et la rencontre avec l’animal vivant ou mort est à l’origine même de ses dessins et de ses sculptures. Patient, il voit ce qui nous échappe, le furtif, la transformation, le périssable qu’il retient avec les gestes et les outils du dessin.

Né en 1988, Sylvain Le Corre est diplômé de l’École Supérieure d’Art de Bretagne – Lorient en 2014

frédéric le junterFREDERIC LE JUNTER

Frédéric Le Junter est un artiste atypique qui travaille au croisement de la musique, des arts plastiques et du spectacle, produisant dans plusieurs directions, installations sonores et plastiques, performances, concerts, chansons, objets divers. Le Junter en breton veut dire menuisier, belle coïncidence pour celui qui, après être passé par les arts appliqués et l’étude du saxophone, commença par créer des automates sonores pour remplacer les musiciens accompagnateurs. Mêlant création et savoir-faire de bricoleur, ce sculpteur-musicien fabrique des machines sonores utilisant des matériaux trouvés, curieux instruments de musique, au fonctionnement aléatoire, qui produisent mouvements, lumières et sons eux-mêmes aléatoires, hasardeux, voire accidentels. Il a pu ainsi constituer de véritables orchestres de machines mécaniques.

Frédéric Le Junter est né en 1956, il vit à Bollezeele dans le Nord.

ariane michelARIANE MICHEL

Ariane Michel, artiste et cinéaste, réalise des vidéos qui s’apparentent étrangement au film documentaire ou scientifique, mais en préservant une grande part d’onirisme, d’inattendu et sont particulièrement intrigantes quant à la relation de l’observateur et du sujet observé. Proche de la pensée de l’anthropologue Philippe Descola, pour elle la frontière entre Nature et Culture ne va pas de soi. Remettant en jeu nos points de vue habituels, elle observe des zones de rencontres du monde sauvage et de la civilisation dans des espaces proches et lointains.

Ariane Michel est née en 1973 à Paris, elle vit aujourd’hui à Esquibien, Finistère. Après des études à L’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (Paris) et un passage au Pavillon (cellule de recherche au Palais de Tokyo), Ariane Michel a réalisé des travaux en vidéo qui s’inscrivent le plus souvent dans des dispositifs d’installation ou de performance (The Screening). Son long-métrage Les Hommes a reçu le Grand Prix de la Compétition Française au FID Marseille  006

atelier d'estienneLAURENT MILLET

Photographe et plasticien, Laurent Millet est aussi un arpenteur de paysages, là où la terre et l’eau se confondent. L’influence de son lieu de vie, un estuaire, les marées, le climat, la présence et la connivence avec les pêcheurs sont déterminants pour sa pratique où il entretient avec l’espace et les éléments une relation physique et mentale. D’un atelier-observatoire-laboratoire, il invente et compose des constructions fragiles et temporaires sur des premiers plans dans des décors naturels à la frontière de la terre, de l’eau et du ciel, puis il les photographie. Chacune de ces constructions, bricolages, machineries ne se justifient, selon Laurent Millet, que par les images qu’ils vont engendrer, c’est l’occasion de questionner le statut de l’image et le rapport troublant de la sculpture, du dessin avec la photographie. Laurent Millet est né en 1968, il vit et travaille à La Rochelle. Il a été l’assistant de Lucien Clergue et de Jean Dieuzaide, il enseigne à l’Ecole des Beaux Arts d’Angers.

Son travail est représenté par la Galerie Particulière, Paris.

atelier d'estienneHENDRIK STURM

Je suis sculpteur de formation, j’ai toujours aimé marcher. Il y a dix ans, j’ai compris que la marche était une forme de sculpture du paysage

Hendrik Sturm, artiste-promeneur, intègre la marche comme forme artistique, marchant en milieu urbain et périurbain. Il élabore des parcours après un repérage de terrain, complété d’une recherche en archives. Il emmène avec lui des promeneurs volontaires, des spectateurs acteurs prêts à arpenter un territoire où se nichent des énigmes, des curiosités que l’artiste éclaire et informe par ses passages successifs, ses allées et venues entre les informateurs (habitants, scientifiques, etc.), les cartes, les documents anciens ou actuels et le terrain. Le cheminement de la promenade est parfois en partie déterminé en amont (point de départ, point d’arrivée), puis détaillé lors du parcours. Hendrik Sturm considère ses « marches » comme des œuvres in situ et les lieux d’investissement comme des espaces « concrets ».

Originaire de Düsseldorf, il a étudié la neurobiologie (thèse) et les arts plastiques. Il vit à Marseille et enseigne à l’École des Beaux-Arts de Toulon.

*

IMAGINAIRES GÉOGRAPHIQUES

manoir-saint-urchaut_pont-scorff

ÉVÉNEMENTS AUTOUR D’IMAGINAIRES GÉOGRAPHIQUES

DIMANCHE 19 JUIN -17H – Manoir de Saint-Urchaud (durée 1 h)
Performance.

Frédéric le Junter, Chansons impopulaires
C’est une série de chansons, faites de mots trouvés, debout à ma grande table, pleine d’objets fabriqués à la maison. Je viens avec ma guitare électrique, ma grouve -pas-box mécanique, un mètre ruban, un arc à élastique, un téléphone…

Frédéric Le Junter laisse libre cours à son imagination, nourrie de références oulipiennes, voire dadaïstes.

DIMANCHE 17 JUILLET – 10H – Rendez-vous à l’Atelier d’Estienne (durée 6 h)
promenade avec Hendrik Sturm

Artiste promeneur, Hendrick Sturm est avant tout curieux, attentif au moindre détail de la faune et de la flore, des cours d’eau, des sentiers, des vestiges. C’est après une série de repérages menés sur le territoire de Pont-Scorff, qu’il invite à la promenade des volontaires, visiteurs, habitants, curieux, pour une expédition singulière à découvrir et à éprouver des lieux, une histoire, le paysage dans son acceptation la plus large.
Pour votre confort, pensez à vous munir de bonnes chaussures, d’une lampe de poche, d’un pique-nique et de boissons, limité à 20 personnes sur inscription Atelier d’Estienne 02 97 32 42 13.

DIMANCHE 17 juillet – 17 h – Manoir de Saint-Urchaud (durée 1 h)
Rencontre conférence – Jean-Luc Brisson et Hendrik Sturm -L’art de la promenade
Une rencontre et un échange entre Hendrik Sturm artiste-promeneur et Jean-Luc Brisson artiste-paysagiste.

La promenade est au promènement ce que la glissade est au glissement. Promenade et promènement sont la base de l’appréhension du paysage, de la fabrication ou de l’entretien d’une intuition qui le regarde, le touche et le porte en nous

Jean-Luc Brisson

DIMANCHE 31 JUILLET – 17 h -—Manoir de Saint-Urchaud (durée 1 h 30)
lecture -—concert sur les rives du Scorff -—Joël Jouanneau /Pierre Durand
fragments de Ecuador – Henri Michaux
Soucieux de l’inattendu, adepte de l’impromptu, Joël Jouanneau, auteur et metteur en scène, entamera une série de lectures : fragments de Ecuador, la liberté de Henri Michaux et ses dérives sur les rives du Scorff avec la complicité du guitariste Pierre Durand, explorateur des multiples facettes du jazz : le blues, les standards, le jazz moderne, la proxi- mité du rock. C’est après une période passée à la Nouvelle-Orléans que Pierre Durand fit une première rencontre avec Joël Jouanneau autour du phrasédu grand William Faulkner.

IMAGINAIRES GÉOGRAPHIQUES

MÉDIATION POUR TOUS

VISITES COMMENTÉES
Découverte de toutes les œuvres du parcours avec un(e) médiateur(trice). Échanges autour d’un goûter en fin de parcours.
Chaque dimanche des mois de juillet et août de 15 h à 18 h
Rendez-vous à l’Atelier d’Estienne. Rendez-vous à l’Atelier d’Estienne à 15 h. Gratuit. Sans réservation.

L’ART CHEMIN FAISANT À BICYCLETTE
Le (la) médiateur(trice) vous accompagne pour une promenade-découverte à bicyclette des œuvres du parcours l’Art Chemin Faisant.
Dimanche 21 août, de 15 h à 18 h. Gratuit.
Rendez-vous à l’Atelier d’Estienne avec vos vélos
(attention, VTT ou VTC indispensables, une partie du chemin
se fera vélo à la main. À partir de 8 ans).

ATELIERS FAMILIAUX D’EXPLORATION
Le (la) médiateur(trice) vous attend en famille pour une visite-atelier mêlant jeux et activités d’observation, afin de rendre constructive, pour les enfants comme pour les parents, la découverte des œuvres du parcours l’Art Chemin Faisant.
À partir de 4 ans.
Mercredi 13 juillet
Samedi 23 juillet
Samedi 13 août
De 15h  à 18 h (goûter compris)
Gratuit
Rendez-vous à l’Atelier d’Estienne

LE CAHIER D’ESTIENNE
Le livret pédagogique destiné aux 6-10 ans est disponible à l’Atelier d’Estienne.

MÉDIATION POUR LES GROUPES
Pour les groupes d’accueil de loisirs : une visite-atelier adaptée à l’âge des participants pour partir en groupe à la découverte des œuvres du parcours de l’Art Chemin Faisant.
Tous les jours, sauf le lundi, de 14 h 30 à 17 h 30 (goûter compris).
3 euros par enfant, gratuit pour les accompagnateurs.
Sur réservation (15 jours à l’avance).
Rendez-vous au Manoir (possibilité de pique-niquer sur place).
Des visites commentées sont aussi proposées aux groupes constitués. Elles seront adaptées et leur format pourra être inventé en concertation avec les encadrants (visites en soirée, à bicyclette, sur une journée…) Tous les jours, sauf le lundi. 3 euros par personne
(gratuit pour les -18 ans, les Scorvipontains, les étudiants, enseignants, demandeurs d’emploi, bénéficiaires des minimas sociaux et du minimum vieillesse)
Sur réservation (15 jours à l’avance).

IMAGINAIRES GÉOGRAPHIQUES

PINK ROOMINFORMATIONS PRATIQUES / HORAIRES D’OUVERTURE

L’ATELIER D’ESTIENNE, LA PINK ROOM
Juin et septembre : vendredi, samedi, dimanche de 14 h 30 à 18 h 30 juillet et Aaoû  : du mardi au dimanche de 11 h à 13 h et de 14 h 30 à 18 h 30

LES COMBLES DE LA MAISON DES PRINCES
Juin et septembre  : vendredi, samedi, dimanche de 14 h 30 à 18 h 30, juillet et Août : du mardi au dimanche de 11 h à 12 h et de 14h30 à 18h30

LE MANOIR
Juin et septembre : vendredi, samedi, dimanche de 14 h H30 à 18 h H30 juillet et août : du mardi au dimanche  14H30 à 1 h H30

.

AUTOUR DE L’ART CHEMIN FAISANT

INFOS PRATIQUES/DATES

> 17 JUIN 17H
ATELIER D’ESTIENNE
CONFÉRENCE DE PRESSE
Contact : Christian Mahé -—02 97 32 42 13

> 19 JUIN 10H ATELIER D’ESTIENNE VERNISSAGE

>19 JUIN 17H00
PERFORMANCE
Frédéric Le Junter
MANOIR DE SAINT-URCHAUD -—PONT-SCORFF

> 22 JUIN 14H
ATELIER D’ESTIENNE
VISITE ENSEIGNANTS (TOUS NIVEAUX)
Afin de préparer les visites commentées des scolaires

> 17 JUILLET 10H
PROMENADE
Hendrik Sturm
RENDEZ-VOUS A L’ATELIER D’ESTIENNE > 17 JUILLET 1 hH RENCONTRE/CONFÉRENCE

Jean-Luc Brisson/Hendrik Sturm

> 31 JUILLET 17H
MANOIR DE ST URCHAUD CONCERT/PERFORMANCE Joel Jouanneau/Pierre Durand

L’ATELIER D’ESTIENNE

PONT-SCORFF

Pont-Scorff est située à 10 minutes de Lorient dans un écrin de verdure, le long de la vallée du Scorff, aux portes de l’océan Atlantique. Riche de son patrimoine historique, culturel et environnemental, Pont-Scorff, labellisée commune de patrimoine rural en Bretagne et ville des métiers d, est prête à vous accueillir toute l’’nnée. Soucieuse de mettre en valeur ses richesses historiques et naturelles Pont-Scorff a engagé des actions de rénovation de son patrimoine et porte une attention particulière à son environnement. Cette démarche est incarnée par le développement de quatre pôles : l’art contemporain à l’Atelier d’Estienne l’artisanat d’art avec La Cour des Métiers d’Art, le spectacle vivant avec le Théâtre du Strapontin spécialisé dans les arts de la parole et la sculpture moderne avec l’Espace Pierre de Grauw. Ces structures explorent des pistes de réflexions communes afin de croiser les disciplines et mettre en œuvre un projet culturel cohérent sur le territoire.

L’Art Chemin faisant #18, Imaginaires géographiques, Pont-Scorff, du 19 juin au 18 septembre 2016, parcours d’art contemporain

L’art chemin faisant : une invitation à l’imagination géographique à Pont-Scorff was last modified: juin 22nd, 2016 by Rennes