Dans un récent article, Unidivers évoquait le sort des arbres de l’avenue Sergent Maginot. Leur abattage en période estivale nous avait particulièrement émus et étonnés… Nous n’étions pas les seuls. De nombreux riverains en avaient été touchés. Deux jours après la parution de notre reportage, Ouest-France revient sur cette affaire. « Les alignements d’arbres, atteints par la maladie de la suie sont actuellement abattus des deux côtés du parking. Ils seront remplacés à la fin des travaux, » écrit Marc Bourreau. Deux petits lignes pas plus, mais le journaliste en écrit un peu plus sur les chantiers de l’axe est-ouest qui vont favoriser les déplacements doux et améliorer le cadre de vie des habitants du quartier.

Pourquoi un abattage en hiver et non l’été ?

La pluralité de la presse nous permet aujourd’hui d’en savoir beaucoup plus sur ce dossier. En revanche, deux petites questions restent toutefois en suspens : pourquoi les bûcherons ne portaient-ils pas de masques ? Et pourquoi l’abattage a-t-il eu lieu en période estivale ? Les spécialistes sont pourtant formels : « en cas de maladie de la suie, les bûcherons doivent porter des protections en cas d’abattage afin d’éviter de contracter une inflammation des poumons. Ils doivent enfin couper les arbres en hiver quand le champignon sporule moins. » La municipalité ne manquera certainement pas de donner une explication crédible dans nos colonnes ou celles de son partenaire Ouest-France. Touchons du bois…

Jean-Christophe Collet

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom