Un chercheur japonais a réussi à tisser des cordes de violon avec des fils de soie produites par plus de 300 araignées. D’après l’inventeur, le son est «doux et profond». Une petite révolution musicale.

 Shigeyoshi Osaki, professeur à l’université de Médecine de Nara (Japon), est certes mélomane mais loin d’être un virtuose. Sauf pour transformer les fils d’araignées. Une longue patience lui aura permis de trouver la bonne composition : le bon nombre de fils, le bon tissage, pour une parfaite résistance et homogénéité. Sa méthode est décrite dans une publication à paraître dans la revue Physical Review Letters indique le site BBC News. Mais le résultat est là : légèreté, souplesse, résistance. Espérons que cette nouvelle corde piquera la curiosité des luthiers et que personne ne s’y pendra.

 

 

 

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom