Avec l’album La Vie électrique Aline confirme, après Regarde le ciel en 2013, ses qualités de groupe pop français majeur. Mariage heureux de la préciosité d’une production musicale très britannique et de textes à la langue précise et évocatrice.

 

alineDès l’ouverture avec le titre Avenue des armées, le ton est donné. Avec Aline, nous sommes en présence d’une pop aussi légère que savamment ciselée, épurée, rythmée. Le son est d’aujourd’hui, l’énergie aussi. Mais ce qui coule dans nos oreilles à toutes les saveurs d’une souriante et remuante nostalgie. Fin des années 80, l’incontournable groupe britannique The Smiths et en hexagone Gamine, le groupe bordelais qui su établir l’alliage d’une pop inspirée et d’une langue française assumée.

La référence aux mythiques Smiths et à son leader Morrissey est d’ailleurs transcendée de la meilleure manière (pas seulement par le jeu de guitare et les lignes de basse) puisque le producteur de La Vie électrique n’est autre que Stephen Street qui a longtemps travaillé avec le groupe anglais (mais aussi avec Blur entre autres). Alors que la chanson Une vie est une biographie chantée de Morrissey lui-même.

la-vie-electrique_aline_album_popPar delà les évidences et les clichés, Aline et Stephen Street ont su créer au cœur de l’album des propositions inédites et très agréables. Ainsi de Les Angles morts, ballade néo new-wave dont certaines sonorités annoncent le titre suivant : Plus noir encore, improbable instrumental pop aux accents dub-reggae (flirtant avec les meilleurs tics de composition d’un Benjamin Biolay).

L’ensemble est donc un véritable enchantement de pop scintillante, sensible et toujours entraînante portant les textes acérés et évocateurs de Romain Guerret. La voix pâle et posée du chanteur parolier fait aussi beaucoup dans l’osmose réussie des chansons comme dans la très sensuelle La Vie électrique. Certains pourraient trouver ça mièvre. La chaleureuse sincérité qui émane de chaque écoute, la qualité des mélodies et des guitares cristallines peuvent aisément  infirmer cette opinion (comme le peut aussi le clip décalé et très années 80 du single…).

Aline La Vie électrique CD ou LP, 2015, PIAS Le Label

Aline  en concert à Rennes, L’Ubu, le 24 février 2016

 

ALINE :
Romain Guerret (chant)
Arnaud Pilard (guitare)
Romain Leiris (basse)
Jérémy Monteiro (clavier)
Vincent Pedretti (batteur)

Dans La Vie électrique Aline déploie une pop française électrisante was last modified: février 17th, 2016 by Thierry Jolif
La culture est une guerre contre le nivellement universel que représente la mort (P. Florensky) Journaliste, essayiste, musicien, a entre autres collaboré avec Alan Stivell à l'ouvrage "Sur la route des plus belles légendes celtes" (Arthaud, 2013) thierry.jolif [@] unidivers .fr

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom