Orphée, dans la mythologie grecque, est réputé pour charmer les animaux sauvages et apaiser les humains grâce aux sons mélodieux de sa lyre. C’est bien la douce sensation qu’ont connue les heureux Rennais présents au concert d’Alela Diane mardi 10 juin à l’Ubu de Rennes.

Alela Diane, About farewell
Alela Diane, About farewell

La chanteuse folk américaine a enveloppé le public – du jeune garçon de 10 ans au Wasp en passant par l’habituel rocker de la capitale bretonne – d’une aura de bien-être. Une guitare, un jeu de lumière minimaliste et une voix d’une pureté intemporelle auront suffi à hypnotiser une audience conquise et engourdie par ses lentes mélodies.

Un concert imaginé comme un parcours au fil de ses cinq albums, de l’excellent The Pirate’Gospel (2006) jusqu’au dernier About Farewell (2013) qui évoque à la fois son divorce et sa renaissance. Des sensations de béatitude étaient perceptibles chez les fans au son de titres tels que Oh ! My Mama ou Tired Feet. En 10 ans, la Californienne de 31 ans a créé un univers (une œuvre, déjà !) accessible et envoûtant.

Alela Diane est à découvrir lors de sa tournée en France – le 11 juin à Beauvais, le 12 à Lyon, le 17 à Paris, le 18 à Rouen et le 19 à Cergy.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom