Alain, Libouban, rennes, fol en ChristIl pourrait s’appeler frère Sourire, Alain Libouban. Dans les pas de l’interprète de Dominique nique nique, Alain parcourt à pied ou en vélo les rues de Rennes ainsi que tous les marchés des villes du bassin rennais. Habillé d’une simple et éternelle bure frappée d’un Sacré-Cœur, ce frère prêcheur et mendiant colporte la Bonne nouvelle dans toute l’Ille-et-Vilaine. Qui ne l’a jamais vu dévaler la rue Chateaurenault en pilotant son vélo avec les pieds tandis que ses doigts pincent les cordes de sa guitare avec une ferveur de fol en Christ et un enthousiasme de troubadour.

Alain, Libouban, rennes, fol en Christ

Alain Libouban a début sa carrière musicale alors qu’il était lazariste. Arrivé à Rennes en 1996, il découvre qu’il aime chanter en plein air, dans les rues comme par les champs. 10 ans après, en 2006, il franchit le cap de l’abandon volontaire et décide de se mettre en route afin d’annoncer l’Évangile par la musique. Depuis, qu’il pleuve ou qu’il vente, il sillonne le département pour le plus grand plaisir des passants qui le regardent souvent comme un gentil illuminé. Reste que tous sont sensibles à sa joie de vivre qui réchauffent le cœur du croyant comme de l’incroyant. C’est ainsi qu’il subsiste. Mais au fait, de quoi Alain vit-il ? « Je n’ai aucune source de revenus, je vis uniquement de ce que les gens me donnent ».

Alain, Libouban, rennes, fol en ChristPour le couvert, l’un le convie à déjeuner dans sa maison, l’autre lui offre de loin en loin un sac rempli d’une nourriture abondante et variée, un troisième, boucher-charcutier de son état, notamment à la Halle des Lices, le régale de mets préparés. Mais pour le gîte ? Alain dort ici ou là, dans un endroit qu’il découvre ou qu’une âme charitable lui offre. En cas de coups durs, il peut trouver refuge dans sa famille qui a accepté sa manière de vivre sa foi. Alors il est heureux. Alain est heureux non seulement que des gens l’aiment et l’aident, mais, avant tout, de recevoir de temps en temps des signes et des cantiques qui surgissent en lui comme autant de clins d’œil de Dieu.

[hana-flv-player video= »https://www.unidivers.fr/wp-content/uploads/2013/06/chanteur.mov »
description= » »
player= »5″
autoload= »true » autoplay= »true »
loop= »false » autorewind= »true »
/]

Le frère prêcheur franciscain comme le fol-en-Christ orthodoxe rappelle à ceux qui veulent l’entendre l’exigence simple de l’Evangile : nourrir ceux qui ont faim, vêtir ceux qui sont nus, soulager ceux qui souffrent et, surtout, rester ouvert à la présence de Dieu. Ce faisant, peut-être, Alain Libouban contribue-t-il à changer le monde.

Nicolas Roberti

*

Animula blandula vagula : Âme de diaphane intimité, hôtesse et compagne de mon corps, tu verses vers des lieux délavés, escarpés et dénudés, où ne résonnent tes jeux d'esprit…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom