Le Do It Yourself ou DIY est à la mode depuis plusieurs années et sa cote ne cesse de grimper avec le confinement. Les Français s’occupent comme ils peuvent et semblent laisser parler leur créativité en ces temps d’isolement. Petit tour d’horizon des activités et inventions françaises que l’on peut apercevoir sur Internet, avec bien entendu quelques arrêts en région Bretagne. Une chose est sûre, confinement rime particulièrement avec nature, réemploi et zéro déchet !

 

Quand un vélo de ville devient un Home Trainer

Nombre de cyclistes professionnels et amateurs continuent de s’entraîner sur home trainer via Zwift, une application actuellement en vogue. Il suffit seulement d’être équipé d’un vélo d’appartement, mais la tâche s’avère plus compliquée quand ce n’est pas le cas…

Que l’on habite en appartement ou dans une maison, pourquoi ne pas de pas ajuster son vélo à la situation et faire un home trainer DIY ? Telle est l’idée mise en pratique par le Rennais Thomas. Afin de partager son savoir, il a accepté de nous expliquer le processus :

« L’idée était de ne rien acheter et de faire avec ce que l’on a à la maison. Comme nous sommes en travaux, j’ai pu récupérer plusieurs planches de bois – souligne t-il. La roue avant est bloquée par deux tasseaux de bois vissés dans un socle également en bois alors que la roue arrière est posée sur un petit plateau construit avec deux autres tasseaux.

Il faut donner un axe à la roue arrière afin que le vélo soit stable alors j’ai récupéré le milieu d’une des roues du vélo de ma fille devenu trop petit et l’ai fixé sur les tasseaux arrières pour que la roue puisse s’appuyer dessus.

Une fois la roue posée, j’ai placé à la verticale deux nouveaux tasseaux qui viennent s’appuyer sur le cadre de la roue arrière. Ils sont tenus par deux équerres en fer. La première fois que l’on a testé, la roue ne tournait pas, car mon axe était un peu grippé. Ce n’était pas vraiment stable non plus… certains ont déjà bricolé ce système donc j’ai pu regarder sur Youtube comment faire. À l’origine, il s’agit de triangles en ferraille fixés dans la roue arrière, mais le bois fait parfaitement l’affaire quand on est un peu bricoleur.

Par contre, on ne peut pas varier l’effort, mais ça dépanne et pour l’instant ça fonctionne (rires) ».

Autant le dire : rapide et plutôt efficace. La communauté de cyclistes d’appartement risque bien de s’agrandir avec ce home trainer DIY.

 

Un carré potager DIY made in Chantepie

Qui n’aimerait pas avoir son propre potager dans son jardin (voire sur son balcon, s’il n’est pas trop petit) ? Pendant le confinement, Loïc, habitant de Chantepie, s’est lancé dans la construction d’un carré potager maison. « Je ne me suis pas servi de vidéo particulière, le construction est toute simple, une structure en palette, une bâche de protection de matelas et quelques morceaux de récupération. J’ai simplement acheté quelques lames de terrasse pour le bardage », explique t-il.

Pour les plus bricoleurs et aventuriers, il ne reste plus qu’à se lancer et pour les autres, nombre de vidéos sont disponibles sur Youtube. En voici une :

 

Les nouveaux insectes du jardin 

L’illustrateur Hugo Mairelle propose d’égayer vos journées avec un jeu créatif végétal qui parle autant aux enfants qu’aux adultes.

La marche à suivre est simple et le rendu délicat et de saison.

« 1) Glanez quelques éléments naturels dans votre jardin ou lors de vos sorties autorisées (n’oubliez pas votre papier signé et daté du jour)
2) Prenez une feuille blanche et une pince à épiler (pour plus de facilité)
3) Réalisez votre insecte ! Ailé, cornu, coloré… soyez inventif ! Et si vous faites les pattes, n’oubliez pas que certains en ont 6 !
4) Partagez la photo de votre insecte dans les commentaires de la publication ».

 

Une voie d’escalade sous son lit mezzanine

Être confiné dans une maison n’est pas chose facile, mais ce n’est rien comparé au confinement dans un studio… beaucoup d’étudiants se retrouve malheureusement dans cette situation. Cependant, certains en profitent pour développer des projets somme toute étonnants. C’est le cas d’Hugo, étudiant à Grenoble, qui semble avoir de la suite dans les idées pour occuper son temps libre.

En s’inspirant du mezzanine project, une ligne d’escalade proche de Grenoble, il transforme son lit mezzanine en véritable voie d’escalade au fil des jours, avec simplement du matériel trouvé chez lui, « bambou, bout de veille corde d’escalade, mousqueton, la fameuse mezzanine et un soupçon d’ingéniosité ! ». Après 10 ans d’escalade dont 7 ans en compétition, Hugo semble avoir trouver un bon moyen d’occuper ses journées dans son 24 m2 tout en restant actif.

« Il faudrait une mezzanine pour reprendre le même dispositif, mais il est à portée de quiconque, qui souhaiterait s’amuser un peu, de créer un support afin de travailler facilement le haut du corps sans risque de se blesser : un arbre dans le jardin, une table (défi de la table des grimpeurs), une barrière, un arbre, une échelle, etc. Tant que l’on mesure à l’avance l’éventuel risque de chute et que l’on protège la réception, pour moi le risque est quasi nul – souligne t-il quand Unidivers l’interroge sur les risques potentiels. Bien entendu il ne faut pas inciter les personnes à partir gravir le toit de leur maison, ce n’est pas l’idée, mais de mon point de vue d’étudiant kiné, il est très important de rester actif pendant ce confinement. Faire preuve d’ingéniosité et de créativité pour rester actifs est la meilleure des solutions ». Sans oublier un dernier conseil pour la route : « fouillez vos placards, comme je l’ai fait, vous trouverez toujours un petit objet insoupçonné qui vous aidera dans cette quête ! ».

Parallèlement, Hugo lance le #Solidrproject afin de collecter des dons pour les Restos du Cœur. Une initiative solidaire à laquelle il est possible de participer du 27 avril au 4 mai 2020. Le principe est simple : gravir les escaliers de votre maison, appartement ou à proximité de chez vous (en suivant les mesures mises en place) comme si vous grimpiez l’Everest. Le but étant de grimper l’Everest autant de fois que possible en une semaine. La suite des explications dans la vidéo. (Pour plus d’informations : site internet)

Boîtes de conserves et petit hôtel à insectes DIY

À l’heure du printemps, beaucoup d’activités liés à la nature fleurissent sur Internet afin de pallier à l’ennui du confinement, notamment la conception des hôtels à insectes. Ce refuge d’insectes auxiliaires et pollinisateurs protègent des prédateurs en accueillant des abeilles solitaires, syrphes, perce-oreilles, carabes, chrysopes, pemphrédons, etc. En plus d’aider à la biodiversité, cette activité DIY permet également le réemploi de matériaux ou d’objets de la vie quotidienne destinés à être jetés comme des boîtes de conserves – à voir néanmoins comme la construction vieillit.

Pour le contenant, rien de plus simple, il suffit de choisir les plus belles boîtes de conserves que vous avez. Pour la garniture, il en va de même : composez avec ce que vous trouverez selon la taille des contenants (paille ; morceaux de bois, branches et brindilles ; tiges creuses : roseau, bambou ; tiges à moelle : ronce, rosier, sureau, etc.). À noter qu’un hôtel à insectes s’installe à 30 cm du sol minimum et s’oriente idéalement sud, sud-est.

Un coin lecture cocooning en ces temps de confinement

Certains profitent de ce temps libre pour se mettre à jour dans la pile de livres qui s’est entassée, d’autres se découvrent une véritable passion. Afin de plonger totalement dans l’univers de l’auteur sans être parasité par les bruits ambiants (sauf si vous n’y voyez aucun inconvénient), on apprécie généralement de s’installer dans un endroit cosy dédié à cette activité. Sans habiter dans un palace, rien de plus simple et la période actuelle est idéal pour repenser l’aménagement des meubles. Voyez ça comme un petit déménagement sans sortir de chez soi !

Installé un fauteuil, des poufs ou des gros coussins dans un angle (idéalement à l’écart d’un écran). Prenez l’assise de votre choix, le plus important est de se sentir bien et confortable. Il vous faut également une couverture (épaisse ou légère selon la saison). Ajoutez ensuite une bibliothèque à proximité, un meuble ou ne serait-ce qu’une petite table où il est possible d’entasser vos trésors littéraires. Et pour finir, une lampe de chevet, sur pied ou une guirlande lumineuse pour une ambiance feutrée et le tour est joué !

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom