Le numéro 1 français du soutien scolaire, présidé par Maxime Aiach, demandait à ses enseignants de s’inscrire en tant que travailleur indépendant pour pouvoir être rémunéré. L’Urssaf n’a pas apprécié des pratiques qu’elle considère comme relevant du travail dissimulé.

 Les contrôleurs de l’Urssaf ont dressé un procès-verbal de « travail dissimulé » et de « salariat déguisé en sous-déclaration » de cotisations sociales. Comme dans beaucoup d’autres entreprises, ce système permet à l’employeur de limiter les charges sociales à 25% de la rémunération au lieu des 50% pour un salarié. Acadomia va devoir s’acquitter d’un redressement en cours de discussion. En outre, l’URSAFF est en droit de transmettre l’affaire à la justice. Ce qu’elle fait rarement si l’employeur s’exécute afin de ne pas briser l’entreprise et ses salariés. Comme l’affirme Acodomia, tout est une question de confiance…

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom