Si vous venez visiter la ville de Dinan durant le mois d’août, vous entendrez sans doute parler de Léhon, petite cité de caractère qui s’étend en contrebas de la ville médiévale. Venez donc y faire une halte. Les portes de son abbaye bénédictine, située dans un cadre exceptionnel en bord de Rance, sont ouvertes jusqu’à la fin de l’été. Cet ancien haut lieu monastique en Bretagne, qui fut jadis protégé par un des châteaux les plus anciens de la région, narre près de mille ans d’Histoire religieuse. Entre ferveur et déclin spirituels…

abbaye léhon

Tout commence vers 850. Temps où six ermites vivant dans les forêts environnantes demandent au roi Nominoë de fonder pour eux une abbaye. Ils parviennent à voler les reliques de Saint Magloire aux moines de l’île de Serck, et les ramènent dans leur contrée afin d’obtenir l’assentiment du « roi des Bretons » pour l’attribution de terres et la construction de bâtiments conventuels. Celui-ci, en effet, a exigé que des reliques y soient vénérées, pour le protéger lors de ses expéditions. Le souverain leur accorde ses largesses ; bientôt, le site voit affluer vers lui un nombre important de pèlerins. Car le bruit court qu’un jeune oblat du nom de Doithloguen ressuscita devant le tombeau du Saint ou, encore, qu’un infirme venu de Tours allongé sur un brancard est reparti en marchant au terme d’une nuit de prières…

Abbaye Saint-Magloire de Léhon
Abbaye Saint-Magloire de Léhon (photo : Guillaume Cabioch)

Après une première période prolifique pour le monastère, celui-ci est malheureusement balayé par l’arrivée des Normands, qui le brûlent aux alentours de 930. Les ruines sont relevées entre le XIe et le XIIe siècle ; l’abbaye restaurée reçoit de nombreux dons, s’enrichissant considérablement. À partir de 1440, intervient cependant un véritable relâchement spirituel, et la pratique de la « commende » appauvrit les moines. Vers la fin du XVIe siècle, l’église abbatiale n’a plus d’ornement, et on ne distribue plus l’aumône quotidiennement aux pauvres à la porte du couvent… Cette période sombre prend fin à Léhon lorsqu’une congrégation en provenance de Marmoutiers, menée par le père Noël Mars, rétablit la règle bénédictine dans toute sa rigueur au début du XVIIe siècle… L’abbaye constitue un remarquable témoignage de ce sursaut monastique, impulsé par la Réforme : l’ensemble des bâtiments conventuels actuellement visibles – hormis le réfectoire (qui date du XIIIe siècle) fut construit à cette époque.

abbaye de léhon
Abbaye Saint-Magloire de Léhon (intérieur)

Une formidable réserve archéologique dort néanmoins toujours sous nos pieds. Lorsque vous aurez pénétré dans le musée, ancienne salle d’étude des moines, vous chercherez la tête romane du XIIe siècle que l’on peut apercevoir à travers une vitre dévoilant aussi les fondations. Puis, vous remarquerez le sol surélevé en raison des crues de la Rance dans le réfectoire. Il monte pratiquement jusqu’à la base des vitraux. Un jour, peut-être, viendra, où l’on fouillera les vestiges de l’ancienne abbaye, recouverts depuis des siècles…

Vous monterez ensuite jusqu’aux combles du troisième étage, en passant par les dortoirs des moines. L’image de la charpente évoquant une coque de bateau est gravée dans la mémoire de tous les visiteurs !

La promenade dans les immenses jardins, longeant la Rance, s’impose enfin. Depuis la gloriette surplombant la rivière ou sous le figuier, arbre de la connaissance, vous bénéficierez d’un instant paisible propice à la méditation… Pour clore cette escapade culturelle, l’église abbatiale, libre d’accès, vous attend en sortant. Rénovée à la fin du XIXe siècle, sur une période de douze ans, elle renferme les gisants des Beaumanoir, famille de chevaliers qui participèrent au combat des Trente lors des guerres de succession de Bretagne. Le corps de Gervaise de Dinan, bienfaitrice du monastère, y repose également.

Françoise Picarda
Françoise Picarda

Mille informations et anecdotes fourmillent encore à propos du lieu, qui eut à subir le départ des moines en 1767, avant d’être vendu à la Révolution au sieur Joseph Bullourde du Bois d’Albran – définitivement honnis par le clergé léhonnais pour cet achat entaché d’impiété, mais élu maire de la commune quelques années après ! Françoise Picarda, guide conférencière pour l’Office de Tourisme et ancienne Adjointe à la culture, se fera un plaisir de vous narrer en détail l’Histoire de ce site qu’elle connaît depuis l’enfance. Les visites guidées ont lieu les lundi, mercredi et vendredi à 15h, jusqu’à la fin de l’été…

Venez aussi admirer les huiles sur toile du peintre dinannais Christian Hervé, salle Estienne de Langle, du 1er au 30 août ! Inspiré par William Turner, son art abstrait évoque des paysages marins étonnants, aux touches colorées. Des expositions sont souvent montées à l’abbaye, comme celle des œuvres réalisées par des artistes américains du Maryland Institute College of Art, qui a eu lieu du 4 au 9 juillet. Un partenariat qui sera sans doute reconduit l’année prochaine. Le site se prête en effet on ne peut mieux à célébrer la culture !

 

Pendant l’été, l’abbaye est ouverte tous les jours, sauf  le dimanche matin. Horaires : – 10h30-12h30 – 14h30-18h30 (l’entrée des visiteurs s’achève à 18h). Tarif : 2 à 4€, gratuit moins de 12 ans.

 

– Le 14 août : concert de l’Ecole de violon du Conservatoire de Californie « Irvin classicals players », abbatiale de Léhon, 20h30. Adultes 10 euros, moins de 12 ans 5 euros.

– Le 18 août : « Petits Chanteurs de Saint Dominique », chants sacrés, abbatiale de Léhon, 20h30. Libre participation.

– Du 6 au 21 septembre : exposition Art contemporain « De Rive et d’Eau », association « … Et Rance ». Abbaye de Léhon, salle Estienne De Langle, 14h30-18h30. Gratuit.

– Les 20 et 21 septembre : Journées européennes du Patrimoine, abbaye et château de Léhon. 10H30- 12h30, et 14h30-18h30. Visite guidée à 15h. Gratuit.

Visites guidées en Automne : dimanche 7 septembre, dimanche 14 septembre, samedi 20 septembre, Dimanche 21 septembre. 15H à 17h, rendez vous à la billetterie de l’abbaye.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom