Avec Tous les matins qui chantent, la compagnie A Vue De Nez revient à la Station Théâtre de la Mézière, les vendredi 18 et samedi 19 décembre 2015. C’est avec ce spectacle que Marie-Laure Cloarec composa son personnage de clown au féminin. Naissance d’une clowne poétique et complexe et d’une écriture. À partir de 12 ans.

Après avoir remporté un franc succès avec son personnage de Vidange, Marie-Laure Cloarec, peu encline à se complaire dans le confort, se tourne vers un autre type de personnage. Tous les matins qui chantent est le premier spectacle dans lequel elle crée un clown féminin, cher à son cœur et à celui du public. L’écriture du texte et la poésie Marie-Laure Cloarec a vue de nezqui en émane monopolisent toutes les énergies de la comédienne. Cette création est un tournant dans l’orientation artistique de Marie-Laure Cloarec. Ainsi la collaboration de la metteure en scène Sandrine Pitarque s’avère une aide précieuse. L’écriture se révèle prédominante dans la pièce qui parle de la recherche de l’autre comme être manquant, indispensable. Le personnage qui arrive se détache du clown traditionnel pour faire place à un, non, une clowne dont l’univers sensible ouvre à la douceur et à l’introspection. « Le personnage n’est jamais dans le jugement de l’autre, mais dans l’interrogative. » En contrepoint du texte, le jeu scénique prend toute sa place. Le jeu corporel, inspiré du mime, laisse apparaître un personnage au travers duquel Marie-Laure Cloarec revendique clairement la féminité du clown. Le personnage est travaillé dans son archétype d’abord visuel. Comme Yves Saint Laurent s’était emparé du smoking, Marie-Laure Cloarec féminise son costume composé d’une tunique et d’un pantalon. Le maquillage, la démarche et la voix de son personnage sont sans détour féminins.  Mais en ce qui concerne la sensibilité même du personnage, qu’est-ce qui distingue un clown d’une clowne ? « C’est une question d’énergie » confie-t-elle.

Marie-Laure Cloarec a vue de nez

Voir notre entretien avec Marie-Laure Cloarec dans l’article de mars 2015.

TOUS LES MATINS QUI CHANTENT (50 mn)

Texte et interprétation : Marie-Laure CLOAREC / Mise en scène : Sandrine PITARQUE
Création sonore : Jacques-Yves LAFONTAINE / Lumière vidéo : Brigitte HENRY
Construction et lumière : Joachim BLANCHET / Costume et maquillage : Caroline MERCIER
Photos : Thierry LAFONTAINE, Brigitte HENRY

+ d’infos : A vue De Nez, Station Théâtre

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom