Lèvres pincées, minuscule serre-tête bien ajusté, mains tendues à plat sur son ensemble tailleur strict, c’est ainsi qu’Isabeau de R nous accueille en latin ce mardi 14 janvier 2014 au café-théâtre rennais Le Bacchus. Son petit sourire en coin indique pourtant qu’il n’y a pas que la « vieille peau » sur scène. A peine entré dans son jeu de maîtresse d’école, le spectateur est surpris par son vocabulaire extensif dans tous les registres : du TéKaTé au philosophique. Maniant à la perfection les métaphores volages, elle ne tombe pour autant jamais dans la grossièreté. Comme l’approuve sa maman sur son site : « Je te félicite ma chérie. À aucun moment tu n’as été vulgaire. »

« À suivre » est composé d’une série de saynètes qui dresse l’évolution de la société. Isabeau de R aborde des thèmes profonds avec une légèreté telle qu’ils sont accueillis comme une satire de la société plutôt qu’une critique. Les questions les plus sensibles – l’écologie ou l’enseignement – ne sont que partiellement caricaturées. L’artiste ne s’attaque pas à l’institution entière de l’école, mais aux bonnes manières ; non à la sauvegarde de la planète, mais aux circulaires toutes plus contradictoires les unes que les autres. De fait, Isabeau de R nous laisse libres d’adapter ces analyses à plus grande échelle. Chaque séquence se termine par une réflexion sur ce qui risque d’advenir en 2020.

Enchaînant jeu de mots sur jeu de mots, elle garde une perspicacité à toute épreuve. Son jeu d’acteur est travaillé à la perfection, chaque trait du visage se tire ou se détend pour mieux défigurer les personnages qu’elle incarne.

La salle du Bacchus offre par son exigüité une proximité exceptionnelle – qui semble parfois comme dénuder la comédienne. Face aux fous-rires et cris qui s’emparent de la salle, Isabeau de R lâche quelques lapsus qui ne dérangent pas les spectateurs… Elle rebondit, laissant humblement paraître ses talents d’improvisation. Et le public de rire de plus belle.

Sans pour autant tomber dans le « vieux con », elle pointe du doigt certains travers des rapports sociaux actuels (utilisation obsessionnelle du téléphone, orthographe mal maîtrisée). Elle s’exprime sur des sujets partagés par tous qu’elle tourne en dérision de manière très originale : l’école, les programmes télévisés « d’enquête », le dîner de famille, « l’hôtesse de caisse », le jardinage. Autant de saynètes qu’elle vient pimenter de phrases explosives sous forme de publicité, de tics de langages ou de parasites. Son spot publicitaire « Charal : le bœuf qui n’est pas du cheval ! » est en rupture totale avec l’émission de téléréalité. “Pas de soucis”.

Avant de nous quitter, elle offre en exclusivité un sketch sur son « boyfriend » de Rennes. À vous de retrouver les jeux de mots qu’elle condense subtilement rien que pour vous, public rennais. Une attention touchante pour un moment spécialement drôle !

« À suivre » a toutes les qualités d’un dessert : juste ce qu’il faut pour en apprécier toute la saveur. Une séance agréable à déguster seul, en famille ou entre amis pour rire des situations auxquelles on a tous et toutes été confrontés un jour. Bref, « comico ergo sum », je ris donc je suis.

À Suivre – Isabeau de R
Au théâtre le Bacchus de Rennes du 14 au 18 et du 21 au 25 janvier à 21h
Réservation à partir de 19,80€
Pensez à réserver, la salle était complète le premier soir.

affiche_a_suivre_isabeau_de_r

*

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom