Les fabricants et opérateurs cachent un logiciel-espion dans leurs smartphones. Objectif officiel : optimiser l’expérience de l’utilisateur. Mais où s’arrête l’impératif de qualité et ou commence l’intrusion dans la vie privée ?

 

Loin d’une simple application permettant aux opérateurs et fabricants à déceler de potentiels problèmes et à améliorer la gestion du trafic, Carrier iQ peut transmettre jusqu’à vos saisies claviers et l’historique de navigation internet, autrement dit toute votre vie personnelle, professionnelle ou privée. C’et ce qu’a révélé l’expert en sécurité Trevor Eckhart le 15 novembre.  Ce dernier considère Carrier iQ comme un rootkit, traduction : un outil de dissimulation d’activité, un mouchard caché dans les profondeurs des smartphones qui enregistre les donnés à l’insu de l’utilisateur.

Dès l’information révélée, la société californienne qui produit ce logiciel a sommé Trevor Eckhart de revenir sur ses propos diffamatoires sous peine de poursuites judiciaires. Avant de faire elle-même machine arrière et de reconnaître que l’enregistrement et la transmission non sollicités des données les plus personnelles de l’utilisateur étaient possibles, mais elle s’est défendu d’y procéder. L’éditeur maintient que sa technologie est utilisée uniquement à des fins de diagnostic pour améliorer les performances du terminal et la qualité du réseau.

Combien sommes-nous à être potentiellement sous observation ? Entre 120 et 180 millions à travers le monde. Quasi tous les systèmes d’exploitation sont touchés : iOS, Android, Nokia et BlackBerry.

Apple a déjà fait savoir qu’il allait supprimer le service proposé par Carrier IQ dans une prochaine mise à jour attendue avant Noël.

Laisser une réponse

SVP rédigez votre commentaire
Merci d'inscrire votre nom