Stage d’iInterprétation spatialisée des musiques acousmatiques

festival

Stage d’iInterprétation spatialisée des musiques acousmatiques, 30 août 2016 10:00, Espace Senghor

par Annette Vande Gorne
Professeur de spatialisation au Conservatoire Royal de Mons

Cinq jours de stage intensif de 10h00 à 19h00, ainsi qu’un concert le dernier jour, à 20h

10h00-13h00 cours collectif théorique
14h00-19h00 cours pratique, collectif 2 jours, individualisé 3 jours

PROGRAMME :

• Présentation et réglage de l’acousmonium de Musiques & Recherches

• Les différents types de dispositifs existants, leurs spécificités, exemples: Quelques exemples, schémas et explications montrent comment sont conçus divers systèmes de spatialisation et tout particulièrement l’acousmonium tel qu’il fut réalisé par François Bayle en 1974.

• Écoute, analyse et attribution des œuvres ou parties d’œuvres à travailler par les stagiaires
“espace escape” de Francis Dhomont
“Figures d’Espace” de Annette Vande Gorne

• La notation: relevés graphiques, quelques exemples et conseils

• Les quatre grandes catégories spatiales:
Quatre catégories d’espace se dégagent de cette pratique particulière de l’interprétation et de la connaissance du répertoire acousmatique : L’espace ambiophonique plonge l’auditeur dans un « bain » sonore, l’espace source au contraire localise les sons, l’espace géométrie structure une œuvre en plans et volumes. Ces trois catégories concernent le plus souvent des pièces multiphoniques. La quatrième, l’espace illusion, fait consciemment ou non, l’objet des œuvres en format stéréophonique, qui crée l’illusion de la profondeur de champ sur l’écran de deux haut-parleurs.

• L’interprétation spatiale
L’interprétation d’une œuvre acousmatique tend à enchaîner diverses figures spatiales qui renforcent l’écriture de l’œuvre, mettent en relief les figures existantes ou en créent de nouvelles. Les œuvres stéréophoniques laissent d’ailleurs plus de liberté de choix à l’interprète. Quinze figures sont répertoriées, avec leur fonction musicale.

• La stylistique
Selon le caractère de chaque pièce, on peut, par un travail spatial différent, mettre l’accent sur tel ou tel aspect de l’écriture : iconicité, mouvement, démixage de la polyphonie, phrasé et variations, subjectivité, matière.

• Le figuralisme
Le figuralisme, par le jeu avec des figures spatiales, semble une voie royale pour donner sens et justifier l’espace comme élément qui renforce l’expressivité de l’œuvre musicale.

• La multiphonie
L’interprétation des œuvres muliphoniques pose de nouvelles nécessités tant techniques (lecteurs, interfaces), de types de transducteurs, qu’esthétiques.

• Un nouveau métier
On constate donc le rôle important du « spatialisateur » et la nécessité de sa présence active en concert. Un nouveau métier musical naît sous nos yeux, qui peut avoir de multiples autres applications. La question de la spatialisation automatisée est également évoquée. Dix-neuf instruments de spatialisation, simples ou complexes, mobiles ou non sont répertoriés.

http://www.musiques-recherches.be/fr/agenda/concert-acousmatique/item/5544-2016-01-27-11-23-59

Stage d’iInterprétation spatialisée des musiques acousmatiques was last modified: août 9th, 2016 by Festivals 2016
@Musiques & Recherches – Influx Etterbeek