Sarah Winchester // Bonello & El Monstruo En La Piedra // Duarte

facebook_event_316465172038221

Sarah Winchester // Bonello & El Monstruo En La Piedra // Duarte, 3 octobre 2016 20:30, Cinéma les Variétés

Le Festival actoral présente, en partenariat avec le FID Marseille et le cinéma Les Variétés

► SARAH WINCHESTER // Film
de Bertrand Bonello
à 20h30
Durée : 25 min

► EL MONSTRUO EN LA PIEDRA // Film
d’Ignasi Duarte
à 21h
Durée : 50 min

► Tarifs 6 €
Réservation uniquement auprès des Variétés au 08 92 68 05 97
Projection en présence des réalisateurs (sous réserve)

► Toutes les infos sur http://www.actoral.org
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

► SARAH WINCHESTER // Un film de Bertrand Bonello

Ça commence dans la pénombre. On la quittera peu, elle ira même s’accentuant. Un musicien, également metteur en scène, interprété par Reda Kateb, se tient aux consoles et teste ses sons : il est en répétition dans la salle de l’Opéra de Paris. De là, il dirige la danseuse étoile Marie-Agnès Gillot pour un opéra intitulé Sarah Winchester, inspiré de la vie de cette américaine à la destinée si singulière. Sarah est l’épouse du fils unique de l’armurier Winchester, connu pour la célèbre carabine à répétition, source de la colossale fortune familiale. Sarah va perdre sa fille Anne, atteinte d’une maladie dégénérative, puis son mari. Refusant la fatalité, Sarah consulte des mediums. Ceux-ci lui recommandent de bâtir une demeure pour accueillir les fantômes des disparus.
En réponse à une proposition de l’Opéra de Paris, Bertrand Bonello s’est souvenu d’une riche et longue tradition cinématographique, celle, initiée par le roman éponyme de Gaston Leroux, d’un fantôme ayant pris loge dans ce haut lieu de l’art. Voilà donc les coulisses, le plateau, bien des recoins de ces lieux magiques hantés par l’histoire de Sarah W. Mais, écho redoublé à ce qui lie l’histoire de cette femme à l’architecture, ce film, d’une ampleur fort impressionnante en dépit de son économie, se présente comme la coquille propre à accueillir les formes fantômes d’un opéra et d’un ballet qui ne connaîtront pour existence que ce seul temps de recherches, d’hésitations qui se bouclent sur une danse sur place, purement intérieure : densité à vue.
(Jean-Pierre Rhem)

France 2016 Couleur HD 24’ // Version originale : français // Image : Irina Lubtchansky // Montage : Fabrice Rouaud // Son : Jean Paul Mugel // Avec : Reda Kateb, Marie Agnès Gillot // Production : Bertrand Bonello (MY NEW PICTURE), Opéra National de Paris

► EL MONSTRUO EN LA PIEDRA // Un film d’Ignasi Duarte

L’exercice de l’interview est connu. Ignasi Duarte, dont on connait le goût pour le détour depuis Montemor (FID 2012) où il inventait un paysage habité d’étranges personnages, nous propose de le vriller par un jeu. La règle est simple : « Toutes les questions que je vous poserai, vous les avez écrites vous-même » propose-t-il hors-champ à Alberto Laiseca, grand écrivain argentin, auteur de nombreux romans et du maître livre Los Sorias, foisonnante contre-utopie érudite où le mythe se mêle à la comédie. Et lui, silhouette de vieillard tassée dans son fauteuil, de répondre, laconique : « D’accord ». Simple apparemment. S’invente alors un dialogue entre les personnages et l’auteur, bien réel, corps usé fumant cigarettes sur cigarettes, toujours une bière à portée de main. Un huis-clos de la littérature que redouble celui des deux pièces où il se déroule, tel un espace mental, caméra concentrée sur lui seul, jusqu’à la bascule finale.

Dans ce jeu borgésien, Ignasi Duarte, intervieweur paradoxal et quasi invisible, produit un espace vertigineux où il est question de peur, de mort, d’amour, de mythe, de goût de la bière aussi. Un jeu de miroirs où la littérature revient par involution dans le réel de l’entretien avec sa part de fiction indécidable. Répond-il pour lui ? ou alors par ces personnages ? Indécidable assurément, et là sont l’objet et l’enjeu du film. Ainsi, à la question « Tu as abandonné ta personnalité imaginaire ? » Laiseca de répondre : « Je n’en sais rien. » (NF)

France 2016 // Couleur HD, Stereo 50’ // Version originale : espagnol // Sous-titres : français, anglais // Scénario : Ignasi Duarte // Image : Andrés Fechtenholz // Montage : Andrés Fechtenholz // Son : Daniela Ale, Mercedes Tennina // Avec : Alberto Laiseca // Production et distribution : Bureau Monumental, Ignasi Duarte, La Maison de l’Amérique Latine

Sarah Winchester // Bonello & El Monstruo En La Piedra // Duarte was last modified: septembre 30th, 2016 by Festivals 2016
@Festival actoral Marseille