Petite histoire du film à développement instantané

facebook_event_1664303987144895

Petite histoire du film à développement instantané, 28 janvier 2016 19:00, Les Rencontres Photographiques du 10e

L’invention du film instantané Polaroïd par Edwin Land, assisté d’Ansel Adams fut longue et complexe. Après une décennie de recherche, ce n’est qu’en 1947 que sort le premier Camera Land. Le but commercial est de faire concurrence à Kodak, chef de file de l’instantanéité, et à son célèbre slogan : ” You press the button. We do the rest ”

C’est surtout sous sa forme amateur, le célèbre, populaire et familial format carré SX-70, que dès les années 1970, les photographes vont s’approprier ce support, tandis que d’autres, recourant au film 665, n’hésitent pas à décoller ou gratter la gélatine, à écrire sur l’image.

A l’ère de la multiplication des supports dématérialisés et des applications copiant les effets du Polaroïd, ce dernier connaît depuis quelques années un fort regain d’intérêt qui fait plus que jamais écho à cette phrase de Jean Baudrillard : ” Telle est aussi l’extase du Polaroïd : tenir presque simultanément l’objet et son image […] La photo Polaroïd est comme une pellicule extatique tombée de l’objet réel.” (Amérique, 1986)

C’est cette « Petite histoire du film à développement instantané » que tentera de retracer et questionner la conférence du 28 Janvier 2016

La conférence sera suivie d’une signature du livre “Marseille Cabanon” par ses auteurs, Jean-Marie Baldner et Yannick Vigouroux.

Cette soirée sera dédiée à la mémoire de Sandrine Derym, dont quelques images issues de la série “Pola !” seront projetées.

Salle de lecture de la bibliothèque Château d ‘Eau
Mairie du Xe 72 rue du Faubourg Saint Martin

http://www.yannickvigouroux.fr

Petite histoire du film à développement instantané was last modified: janvier 10th, 2016 by Paris
@Les Rencontres Photographiques du 10e Paris