Hint + Gum Takes Tooth + Room 204

facebook_event_1661810520731583

Hint + Gum Takes Tooth + Room 204, 25 février 2016 20:30, Stereolux

HINT : (FR)

C’était au cours de l’un de ces micro-festivals qui avaient toujours l’air un peu improvisés et faisaient florès au début des années 90. Celui-ci se situait au beau milieu de la campagne tourangelle, la tête d’affiche devait être les Thugs – ou était-ce les Dirty Hands ? Dans tous les cas, les groupes angevins étaient présents en force, et avec eux un tout jeune duo à l’allure quelque peu saugrenue (le taiseux et l’expansif), qui venait de sortir, sur le label Black & Noir, 100% white puzzle, un premier album sombre, brutal, irradiant. De Hint, que je ne connaissais pas sinon pour les avoir parfois croisés en studio de répèt’, mes copains m’avaient dit : « Écoute. » Ce que je fis ce soir-là, quelque part près de Tours. Le retard était considérable, et Hint ne jouant qu’à une heure fort avancée de la nuit, nous avions dû boire un certain nombre de bières et fumer un certain nombre de pétards pour patienter. Jusqu’à la déflagration. Quand Arnaud et Hervé sortirent de scène (combien de temps avaient-ils joué ? mystère), le petit jour apparaissait timidement à l’horizon des champs alentour. Ce fut un ébranlement total, une révélation presque. Hint sortit dans les années qui suivirent deux autres albums (Dys et Wu-Wei), tout aussi incandescents et hypnotiques, dans lesquels il réduisait méthodiquement à néant les cadres usuels de la noise et de l’indus, de l’ambient et du free jazz – des murs de guitares comme des blocs de granit, des stridences métalliques héritées de John Zorn, des trompettes élégiaques et narcotiques : tout était conçu dans une tension permanente entre la fureur ravageuse et les accalmies vertigineuses. Depuis, Hint s’est reformé ponctuellement, à intervalles irréguliers, flamme et plaisirs intacts. C’est la première fois depuis dix-sept ans que Hint se produit à Nantes. J’en pleurerais presque. Comme la première fois que je les ai vus sur scène, quelque part près de Tours.

http://www.facebook.com/HINT-40310755768

GUM TAKES TOOTH (GB):

C’est parti d’une envie commune de faire du bruit, beaucoup de bruit, de préférence ensemble plutôt que chacun de son côté ; de préférence de façon complètement sauvage et improvisée, peinards à la maison (on n’insistera jamais assez sur les vertus domestiques du home made). Si la démarche du duo londonien est d’une simplicité évangélique, ses compositions relèvent d’une tout autre ambition : à l’aide d’une simple batterie couplée à des claviers, Tom et Jussi produisent une noise hallucinée, passée à la moulinette electro avec une constance dans la dévastation méthodique des codes qui force le respect. Si la musique de GTT est synonyme de plaisir et de jeu (mais c’est une évidence), elle est avant tout question de rythmes, volontairement mis en avant et fortement marqués par les polyrythmies tribales africaines et sud-américaines – sensations physiques et dérèglement des sens garantis. Le message de GTT est limpide : amusez-vous, suez sang et eau sur le dancefloor mais rappelez-vous que le chewing-gum c’est pas bon et qu’il faut se laver les dents deux fois par jour – on peut à l’évidence jouer une musique complètement déglinguée et se soucier de santé publique.

http://www.gumtakestooth.com

ROOM 204 : (NANTES)

Le duo originel est devenu trio depuis l’enregistrement de son quatrième album (Maximum Vegetation) en 2014 et vient de remettre le couvercle avec un split album, paru comme toujours chez Kythibong et conçu avec les deux énervés de Pneu. Sous des dehors débonnaires, voire nonchalants (comment ça, seulement quatre albums en quinze ans d’existence ?), le groupe nantais mène en fait le combat sur plusieurs fronts, chacun de ses membres vivant une existence parallèle au sein d’autres groupes du même calibre (pêle-mêle : Papier Tigre, Seal of Quality, Papaye, Seilman Bellinsky…). Sinon, la philosophie et l’entrain du groupe n’ont pas varié d’un iota : il s’agit toujours de foncer droit devant, sans temps morts ni pause pipi, parce que le post-rock/noise/math-rock ça se joue dans l’urgence, pied au plancher et qu’on n’est pas là non plus pour ramasser des pâquerettes sur le bord de la route.

http://www.room204.bandcamp.com

Carte Stereolux : 8€
Prévente : 12,60€
Guichet : 13€

Hint + Gum Takes Tooth + Room 204 was last modified: février 21st, 2016 by Nantes
@Stereolux Nantes