Be, Compagnie Anamnesis, Festival Un Dimanche de 4 jours, Collectif Danse Rennes Garage

Danse Rennes Garage

Be, Compagnie Anamnesis, Festival Un Dimanche de 4 jours, Collectif Danse Rennes Garage, 7 mai 2015, Collectif Danse Rennes Métropole

Be, Compagnie Anamnesis, Festival Un Dimanche de 4 jours, Collectif Danse Rennes Garage. Création chorégraphique de Sébastien Garcia, Elodie Besse Interprétation : Elodie BESSE «Danse d’accumulation métaphorique qui, à travers le portrait d’Elodie Besse, donne à ressentir la réalité complexe d’un être et la réalité complexe d’un monde.» 7-10 MAI 2015 / RENNES

REGARDS SUR LA FABRICATION CHORÉGRAPHIQUE UN DIMANCHE de 4 jours AU GARAGE#10 SPECTACLES – EXPOSITIONS – RENCONTRES – ATELIERS

7, 8, 9 et 10 mai 2015
LE GARAGE – 8 rue André et Yvonne Meynier – 35 000 RENNES

Édito

C’était il y a 10 ans… en 2004… un dimanche d’octobre…

Plusieurs compagnies de danse rennaises se rassemblaient dans un collectif pour mutualiser leurs besoins d’espace de recherche et invitaient les publics à venir découvrir leur travail un dimanche d’octobre.

Depuis, le Garage s’est construit et accueille ce collectif.
Aujourd’hui, ce sont 35 équipes artistiques qui fréquentent chaque année les espaces du Collectif Danse au Garage pour développer leurs projets,
un espace vital, nécessaire à la maturation des projets, à la construction,
à l’expérimentation…

Un Dimanche au Garage, c’est un focus,une porte ouverte sur l’univers de 12 artistes, une invitation faite aux publics, un espace de croisements, de découvertes, de surprises et d’échanges.
Autant d’écritures scénographiques, de cultures traversées, de sensibilités corporelles…

Des rencontres, des images, des ateliers, et bien sûr des spectacles :

– pour mettre en valeur, accompagner ces artistes et leur permettre de rencontrer les publics, dans les regards, dans les sensations, dans les pratiques partagées ;

– pour permettre aux publics scolaires, habitants, passionnés, de venir à la rencontre d’un lieu, d’un artiste, d’un projet collectif, et échanger ensemble.

JEUDI

VENDREDI

SAMEDI

DIMANCHE

9h00 à 10h30

Atelier

Pratique massage

Sylvie Seidmann

10h00 à 11h00

La main de Dieu – création en cours Cie Kassen K

10h30 à 12h30

Atelier

Improvisation

en aveugle

Gilles Schamber

Pour adultes

10h30 à 12h30

Atelier

Galets

Pénélope Parrau

Pour enfants

11h00 à 12h00

Atelier pour enfants

Roberto Vidal et Osman Khelili

12h00 à 14h00

Atelier Hip-Hop

Cie Engrenage – accès libre / tout public Métro Villejean à 12h00
Métro Kennedy à 13h00

14h00 à 15h00

Ecorcé

Cie Sévaécie

14h30

BE

Cie Anamnesis

15h00 à 16h00

Découverte

Cie Sévaécie

15h00 à 17h00

Workshop

CRIBLES/EXPRESS

Emmanuelle Huynh

15H30

Conférence – Performance –

Discussion

Cie les danses de Dom

16h00 à 17h00

Ecorcé

Cie Sévaécie

16H30

Atelier Festif / danse orientale

Cie Zelga Zelga – accès libre / tout public

17h30 à 19h00

Expo – Ciné – Apéro

17h30 à 19h00

Expo – Ciné – Apéro

18h00 à 19h30

Inauguration

18H00

Clôture du festival

19h00

Accumulation #2

Cie les Danses de Dom

19h30

La main de Dieu – création en cours Cie Kassen K

19h30

10, rue Condorcet

Cie Noésis

20h00

10, rue Condorcet

Cie Noésis

20h00

NOTRE TERRE

QUI ÊTES AUX CIEUX

Cie Erébé Kouliballets

20h30

La main de Dieu – création en cours Cie Kassen K

21h00

Pièce pour Pièce

Cie Des Individualisé(e)s

21h00

Pièce pour Pièce

Cie Des Individualisé(e)s

21h15

BE

Cie Anamnesis

Pièce pour Pièce

CIE DES INDIVIDUALISÉ(E)S

PUBLIC, À PARTIR DE 7 ANS VENDREDI 8 MAI À 21H00

SAMEDI 10 MAI À 21H00 LE GARAGE
DURÉE : 30’

Pièce pour pièce est une performance en joli désordre. Cette création parle de l’impatience, premier sentiment qui naît du désir de rendre concrètes nos idées. Face à cette volonté immédiate d’avoir ou d’être quelque chose, l’impatience agit comme un puissant moteur, nous faisant agir envers et contre tout.
Pièce pour Pièce et la première création de la Cie Des individualisé(e)s, elle s’envisage comme une sorte de cri d’enfant en désir constant de créer. Laurent Cebe exprime une volonté poétique et corporelle, se réjouissant d’un échange avec les spectateurs. La performance mettra en scène un jeune artiste se battant au quotidien pour entrer en relation avec les autres.
Laurent Cebe tentera de faire de toutes ces questions une force, un jeu créant
un espace intime et chaleureux, dont la relation avec le spectateur serait le point d’origine. On y trouvera un jeune homme à vif, un peu lunaire, frontal, très direct et enthousiaste de faire passer aux spectateurs ce désir de créer.
“je créais en silence, mon désir d’être visible.”

CRÉATION : Laurent Cebe,
INTERPRÉTÉ PAR : Laurent Cebe et Hugo Coudert-Vercelletto MUSIQUE : Zelda- Smooth McGroove, Fantasy D Minor – Mozart VOIX : Laure Rodier

Soutiens : Fabrique Dervallière (Nantes), Sept-Cent-Quatre-Vingt-Trois (Nantes), Collectif Danse Rennes Métropoles (Rennes)

© Laurent Cebe

DIFFUSION DURANT LE FESTIVAL

Pièce pour pièce docu-fiction
RÉALISATION : Élodie Francheteu (Cinedanse), Marc-Antoine Payen, laurent Cebe
AVEC : Laurent Cebe, Carole Perdereau, Julie Nioche, Stéphane Imbert, Marie-Pierre Duquoc MUSIQUE : Zelda- Smooth McGroove, Fantasy D Minor – Mozart
VOIX : Laure Rodier
DURÉE : 4 x 15 minutes

4

Laurent Cebe est chorégraphe, interprète et dessinateur. Il entre en 2008 dans la formation de danse contemporaine pour interprète : Coline. Il poursuivra ses études chorégraphiques en 2010 au CCN de Rillieux-la-Pape sous la direction de Maguy Marin et obtient la licence 3, De l’interprète à l’auteur. Depuis, il est danseur interprète pour Christine Fricker, George Appaix, Matthias Groos, David Rolland, Élise Lerat, Delphine Doukhan. Il vit et travaille à Nantes. Il est invité à participer de manière ponctuelle aux travaux de Loic Touzé, Olivia Grandville…

Son travail est une recherche autour du présent et de l’engagement, il expérimente une nouvelle forme de présence scénique. C’est aussi une passion pour l’image, attiré depuis toujours par l’idée de la mettre en scène : danser ses dessins et mettre en page le mouvement : dessiner sa danse.

Il construit des œuvres dans une perspective de sincérité, de générosité et de dialogue.

Pièce pour Pièce (2012-2014) met en scène son parcours, ses expériences, ses envies, ses idéaux, c’est un spectacle sur le désir de faire un spectacle.
Le discours sincère (2014) est une création à partir du mémoire “Les Figures du sincère” d’Alice Masson (Paris VIII), c’est le début d’une recherche sur la sincérité dans le geste théâtral.

Les Gens qui Doutent, prochaine création pour 6 interprètes, explore une écriture du mouvement spontané au service d’une vision poétique du doute.

www.laurentcebe.com

be

CIE ANAMNESIS

À PARTIR DE 12 ANS
JEUDI 7 MAI À 21H15 DIMANCHE 10 MAI À 14H30 LE GARAGE
DURÉE : 40’

Danser la somme de nos expériences personnelles, individuelles ou collectives, questionner leurs traces et les possibilités d’un corps à les re-invoquer dans leur totalité, c’est ce qui a guidé Élodie Besse et Sébastien Garcia dans la co-écriture de ce portrait dansé. Un portrait explorant à travers le vécu d’Élodie, la mémoire d’un corps empreint
de danses : contemporaine, moderne, flamenca, indienne ; traversant des images ayant marqué l’enfance, comme les illustrations des Contes Russes de Bilibine ; exposant le corps féminin, et ressaisissant par la danse, ses accomplissements et ses cicatrices. Chaque représentation est ainsi conçue comme une nouvelle épreuve pour la danseuse qui, à la fois contrainte et transcendée par le cadre du portrait, confronte, lors d’un processus d’accumulation, le singulier à l’universel, le réel à l’imaginaire, et pose peut-être la question de ce qui lie, relie, délie les êtres.

CONCEPTION : Élodie Besse, Sébastien Garcia INTERPRÉTATION : Élodie Besse

Élodie Besse

Chorégraphe, danseuse contemporaine, Élodie Besse se forme à la danse contemporaine au Conservatoire National de Région de Rennes jusqu’en 2003, puis à Paris dans divers centres de formation (le CND, la Ménagerie de Verre, le Studio Harmonic, Micadanses…). Elle enrichit son vocabulaire artistique par le travail des techniques Feldenkrais, Tai-Chi-Chuan, Qi Gong, Butô, Danse- théâtre, manipulation de marionnettes géantes, Flamenco…

Afin de développer ses travaux, elle crée en 2013 la Compagnie Anamnesis au sein de laquelle elle continue cette démarche de partage et d’échange. Elle y porte deux projets de collaborations:BE, avec le chorégraphe et metteur en scène Sébastien Garcia et Constructions, avec la plasticienne et vidéaste Hsin Wen Liang.

Sébastien Garcia

Chorégraphe, metteur en scène, danseur, et animateur de la Compagnie Les Fileuses.
Après s’être nourri de différentes pratiques chorégraphiques et poétiques auprès de Loïc Touzé, Catherine Diverrès, Odile Duboc, Michel Lestrehan et Brigitte Châtaignier (Kathakali et Mohini Attam) et depuis cinq ans en danse Butô auprès de Gyohei Zaitsu, il travaille aujourd’hui à l’écriture de son propre langage chorégraphique et réalise solos et performances dansés: 2010 – Life Expectancy / 2, 2011 – RMR – Comment faut-il vivre?, 2012 – Nours, 2014 – D’Elle(s) pour l’Eternité.

« Mon travail se déploie dans une quête poétique et philosophique. D’une main il se nourrit de mythologie, de littérature et d’histoire de l’art, de l’autre il va saisir dans les mouvements de la nature et (de la nature) des hommes ses sources d’inspiration. Sa visée est la réflexion et l’émotion – les pensées et les affects – qui me touchent et que je souhaite partager avec le public. La danse contemporaine par les brèches et les ponts qu’elle crée entre réalité et imaginaire est depuis dix ans mon outil privilégié dans cette recherche. » S.G.

www.compagnieanamnesis.com

10, rue Condorcet

CIE NOESIS

JEUDI 7 MAI À 19H30 VENDREDI 8 MAI À 20H00 LE GARAGE
DURÉE : 30’

10, rue Condorcet est une exploration de différentes strates physiques, émotionnelles, imaginaires qui composent un corps traversé par des ruptures, des accidents, des détours mais ne renonçant jamais.
Il se construit dans la durée de façon parcellaire et hétérogène, dans une patience et une attention toujours renouvelée, comme autant d’approches en direction de l’effort d’être. “Je suis une passante, et mon corps est le lieu du passage des événements.” Flora Pilet

CHORÉGRAPHIE/ INTERPRÉTATION : Flora Pilet
DRAMATURGIE/ MISE EN SCÈNE : Alexandre Le Petit
COMPOSITION SONORE : Alexandre Serrano
CRÉATION LUMIÈRE : Flora Pilet, Alexandre Le Petit, Alexandre Serrano

Flora Pilet est la fondatrice de la compagnie Noesis. Formée en Philosophie (Paris VII) et en danse contemporaine (Conservatoire de Caen), elle s’est nourrie aussi de différentes approches du mouvement (Contact-Improvisation, Feldenkrais…) et de rencontres avec des chorégraphes comme Mathilde Monnier, Alain Platel, Patrick Bonté… Elle intervient régulièrement en tant que pédagogue et artiste chorégraphique au sein du Musée des Beaux-Arts, la maison d’arrêt de Caen. Depuis 2013, elle travaille également avec Alexandre Le Petit au sein de l’Institut Nomade, structure de recherche transdisciplinaire sur le performatif.

Alexandre Le Petit est le fondateur de la compagnie Versonatura, à travers laquelle il produit et diffuse son travail. Formé en Philosophie et Arts du Spec- tacle (Faculté de Caen), il a initié en 2001 une série d’expériences théâtrales inspirées par les écrits de la Beat Generation qui intriquaient danse, musique et vidéo. En 2003, il part travailler à Bruxelles avec le philosophe Daniel Franco sur la création d’un tryptique à partir des Métamorphoses d’Ovide qui sera pro- duit par le Monty Theater d’Anvers. À partir de 2010, en collaboration avec le philosophe et architecte Pierre Joachim, ils créent Ghost Notes, une installation performative qui décline ses différentes variations sur plusieurs années (pro- ductions Beursshouwburg et Kaaistudio). En 2012, il fonde le projet transdisci- plinaire Institut Nomade, au sein duquel il travaille entre la France et la Belgique au développement de sessions d’écritures expérimentales et de conférences per- formatives Pharmakon.

Alexandre Serrano formé à la mise en scène et à la scénographie (à l’UCBN), a mis en scène trois pièces. Il intervient en tant que scénographe lors d’ateliers pédagogiques pour une initiation à l’esthétique et à la scénographie au sein des classes d’art dramatique et plastique. Spécialisé également pour la création lumière, son et matériaux de synthèse, il crée en 2006 Ricky, où il axe ses recherches sur la question de la prédominance de la scénographie dans le déroulement dramatique. Elargissant désormais son travail à la création chorégraphique, au sein de la compagnie Noesis depuis 2010, il poursuit son travail sur des installations plastiques telles que Le souffle de l’eau ou encore le Cœur de la ville, véritables scénographies motrices de leurs propres dramaturgies.

www.cie-noesis.org

SÉVAÉCIE

À PARTIR DE 7 ANS
JEUDI 7 MAI À 14H00 ET À 16H00 LE GARAGE
DURÉE : 45’

Quittons l’épaisseur, la puissance et l’intemporalité de l’arbre vivant.
Les repères, multiples, effilés et mouvants se transforment comme la forêt au fil des saisons ou d’une marche. Libérées du tronc, les branches ont cessé leur rôle premier nourricier ; elles semblent désormais s’écouler, se vider, flottant au-dessus du sol, transposées dans un espace vierge sans souffle extérieur ni lumière naturelle. Là où règnent silence et mystère.
{Écorcer : dépouiller un arbre de son écorce, un grain de sa peau}
{Écorché : homme ou animal représenté dépouillé de sa peau}
“Une sculpture en fait germer une autre, ou presque ; la graine est un condensé de vie à venir.” Irène le Goaster

SCULPTURES : Irène Le Goaster
CHORÉ & INTERPRÉTATION : Séverine Gouret
STRUCTURE : Kristof Lecouflet et Gilles Rousseau
MUSIQUE : Fred Niol et Benjamin Fontaine, Nina Simone, Gabriel Fauré LUMIÈRE : Thibaut Galmiche
REGARD EXTÉRIEUR : Gaël Sesboué

Soutien, partenariat : asso Loulou bee / Cg22 / MJC du Plateau, St Brieuc / La Ville Robert, Pordic / Domaine de Tizé, Thorigné-Fouillard / DOG (TEEM, 783, La Voilerie Danses, Collectif Danse Rennes Métropole)

La cie Sévaécie a bénéficié du parcours constellaire permettant à une équipe de cheminer sa création sur au moins 3 des 5 lieux partenaires/DOG (TEEM, 783, La Voilerie Danses, Collectif Danse Rennes Métropole), Ateliers Intermédiaires.

+ découverte – tout public > 7 ans | Voir p.28

Séverine suit depuis l’âge de cinq ans des cours de danse classique et de jazz. En 1998, elle intègre le Conservatoire National de Région de Nantes, tout en étudiant à l’école régionale des Beaux-Arts. La rencontre majeure avec le chorégraphe Loïc Touzé lui donne accès à l’improvisation. Médaille d’or en 2001 en danse contemporaine, elle obtient l’année suivante le Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique, avec les félicitations du jury. Se référant alors à Bruce Nauman, Marina Abramovic, Giuseppe Penone,… elle explore le corps dans son rapport à l’espace et au temps, dans sa capacité à « supporter » le risque, de « faire corps » avec la matière.

En 2002 elle part à Chennai étudier le Bharata Natyam, danse sacrée du sud de l’Inde. Lignes épurées, rigueur architecturale, spiritualité… Approches de la danse qui ne cesseront de nourrir la chorégraphe.
De retour en France, elle intègre le CEFEDEM de Nantes et obtient le Diplôme d’État de professeur de danse contemporaine. Entre 2002 et 2009 Séverine donne des cours techniques, anime des ateliers, intervient auprès du plus large public. Elle crée la compagnie Sévaécie avec sa première pièce – Graines d’Ici – en 2007, puis devient interprète pour Akentrepôt, compagnie de théâtre jeune public, en 2009.

www.sevaecie.fr

La main de Dieu/just let me be your hero

(création en cours)

CIE KASSEN K

À PARTIR DE 7 ANS
JEUDI 7 MAI À 10H00 ET À 20H30 SAMEDI 9 MAI À 19H30
LE GARAGE
DURÉE : 35’

Le nouveau projet de création est basé sur les réflexions qui ont émergé suite au projet WOW ! I wanna be your hero… (2013)
Cette première investigation autour de la figure du héros a fait appel à une forme de confrontation entre les comics américains et les affiches de propagande de la guerre froide, entre autres…

Dans la nouvelle création, je mène mes expérimentations sur ces territoires, et j’ai envie de partager mes questionnements, d’ouvrir la réflexion à d’autres collaborateurs venant de différents horizons, différentes cultures.
Faire valoir mon idée, la mettre en “péril” face à une autre vision…

Un jeu à créer à deux, trois, quatre ou cinq sur une structure de jeu vidéo, grandeur nature…
It’s showtime/playtime fox !!!
Allez-y, faites vos jeux !

Dans l’envie d’ouvrir et de partager la réflexion avec des artistes confirmés venus de différentes cultures pour mettre le sujet (?) à vif dans le paysage actuel.
Un puzzle de partitions où “la main de Dieu…” et le hasard ont leur mot à dire…
Être l’avatar de son propre jeu !

CONCEPTION/INTERPRÉTATION : Osman Kassen Khelili, Roberto Vidal REGARD EXTÉRIEUR : Kathleen Reynolds

Production : Cie Kassen K

Soutien, remerciements : Collectif Danse Rennes Métropole, Studio 8 /Cie Catherine Diverrès, Conservatoire de Musique et de Danse de Brest et Le Triangle – Cité de la danse

+ atelier pratique – Danse et arts plastiques pour enfants > 7 ans | Voir p.28 12

Roberto Vidal

Chorégraphe et artiste uruguayen, il arrive en France en 2000 et suit ex.er.ce. au CCN de Montpellier. Il travaille ensuite avec Laure Bonicel, Daniel Larrieu, Cie Voigner/Bertagnol, Valérie Castan, Claire de Monclin entre autres. En 2005, il crée la compagnie LGARTIJA avec laquelle il réalise de nombreux projets d’interaction artistique. Sa démarche, fortement marquée par l’art brut, s’articule sur la création (chorégraphique et plastique), la sensibilisation et la pédagogie.

Osman Kassen Khelili

Chorégraphe et artiste franco-brésilien, il démarre sa carrière d’interprète au Brésil, arrive en Allemagne en 1991 où il travaille au Heidelberg Tanztheater/ Liz King. Depuis il a été interprète pour la Cie ROSAS/Anne Teresa de Keersmaeker et au CCNRB/Catherine Diverrès.

En 1999 il crée la Cie Kassen K où il a produit et diffusé plus d’une dizaine de créations.

www.kassenk.com

Accumulation #2

CIE LES DANSES DE DOM

TOUT PUBLIC
VENDREDI 8 MAI À 19H00 LE GARAGE
DURÉE : 30’

Deuxième volet du triptyque Accumulation, la pièce se concentre sur différents modes de synchronisation et de désynchronisation entre le son, le rythme et le mouvement. Dominique Jégou et Olivier Sens expérimentent différents processus.
La pièce prend appui sur les archives chorégraphiques personnelles de Catherine Legrand et Dominique Jégou, et les traite de multiples manières, l’ensemble de la pièce allant vers une accumulation de contraintes de plus en plus difficiles à tenir pour les interprètes.

La musique composée par Olivier Sens travaille la danse par des propositions allant de la plus grande synchronisation au micro-décalage temporel, jusqu’à trouver des moments de “non-rapport” où elle existe de façon autonome, très en distance par rapport à la danse.

Les lumières de Ronan Bernard assument aussi une part d’improvisation à partir d’une grille élémentaire de propositions.

© Cie Les Danses de Dom

+ conférence – performance – discussion | Voir p.28 ACCUMULATION#1- Peux-Je

CHORÉGRAPHIE : Dominique Jégou POÉSIES : Charles Pennequin

DIFFUSION DURANT LE FESTIVAL

Accumulation #1 – Peux-Je est une friction tragicomique entre la danse aérienne et fluide de l’un et la puissance des mots précipités de l’autre. Tour à tour, les artistes s’affirment, s’associent et se confrontent, entraînant avec eux le public dans une transe poétique partiellement renouvelée à chaque présentation.

Dominique Jégou . En 2011, pendant 365 jours, Dominique Jégou accumule des actions, gestes, mouvements. Un solo de 18 mn en est l’épure. Depuis 2011, Dominique Jégou travaille sur la création Accumulations avec trois artistes issus de domaines différents: Charles Pennequin, poète, performeur, Olivier Sens, musicien, compositeur et Jocelyn Cottencin, plasticien, scénographe. Parallèlement aux spectacles présentés dans des théâtres, Dominique Jégou poursuit son travail de chorégraphe dans d’autres formats et durées qui débordent la représentation : films chorégraphiques, spectacle-conférence d’introduction à des procédés de composition… Il continue de s’impliquer dans la formation des danseurs professionnels et la transmission des répertoires de Dominique Bagouet et Trisha Brown. Il est interprète dans le spectacle Levée des conflits de Boris Charmatz.

Après avoir étudié le piano et la guitare, Olivier Sens opte pour la contrebasse, instrument qu’il travaille avec Dave Holland, Palle Danielson et Bernard Cazauran. Remarqué par Henri Texier en 1992, il participe avec ce dernier à différents stages de formation. Il reçoit le “Django d’Or” pour le disque Résistance Poétique (trio avec Sébastien Texier et Christophe Marguet). Membre fondateur de la compagnie La ZAM avec François Merville et Vincent Courtois, il fait partie de plusieurs formations dont le quartet de Bojan Z, le trio de Denis Badault, le trio de Hasse Poulsen. Parallèlement, il développe ses activités dans le domaine de la musique électronique et a développé le logiciel interactif original “USINE”.

Par ailleurs, professeur de contrebasse au conservatoire de Bagnolet, il assure la direction pédagogique du stage de la “Combe de Louba” en Ardèche.

Interprète emblématique de Dominique Bagouet avec qui elle débute son parcours de danseuse, Catherine Legrand participe à l’ensemble de ses pièces jusqu’en 1990. Elle prend également part à la création des Carnets Bagouet. Elle contribue à ce titre à la transmission du Saut de l’ange, des Petites pièces de Berlin, de Jours étranges et collabore au projet Matière Première. Elle poursuit son parcours d’interprète auprès de Hervé Robbe, Olivia Grandville, Alain Michard, Emmanuelle Huynh ou bien encore Boris Charmatz. Elle collabore notamment avec ce dernier dans Con forts fleuve et Levée des conflits. Dominique Jégou est également un chorégraphe avec lequel elle a travaillé à plusieurs reprises (Làicilà, Cubing Bis, Un si petit espace au creux du temps), leur passion commune pour l’oeuvre et le travail de Bagouet les ayant reliés depuis plusieurs années déjà.

www.lesdansesdedom.fr

Notre Terre qui êtes aux cieux

CIE ERÉBÉ KOULIBALLETS

TOUT PUBLIC
SAMEDI 9 MAI À 20H00 LE GARAGE
DURÉE : 40’

“Une danse rituelle s’élabore ici comme un temps qui émerge du secret, de l’intime, un lien entre visible et invisible, un mouvement qui donne lieu à une pensée, une sensation, une présence… Au-delà de l’évocation personnelle du défunt, cette Danse, au carrefour de deux continents, prend une dimension universelle, d’une force incroyable…”

DANSE, ÉCRITURE, CHORÉGRAPHIE : Morgane Rey DANSE : Brice Oulai
MUSIQUE : Sébastien David

Collectif Danse Rennes Métropole, La voilerie Danse, Le Triangle – Cité de la danse, MJC Pacé, Centre culturel Bougou Saba, Institut français de Bamako / Mali, Acte 7, Festival des réalités de Sikasso / Mali

“Sous le signe du lien” (1999)
FILM : Yann Duclos
CHORÉGRAPHIE : Morgane Rey
DANSE : Anne Briant et Cécile Briand

DIFFUSION DURANT LE FESTIVAL

Étude pour la pièce Sous le signe du lien au CCNRB, “de l’attachement à la terre de Bretagne, au sol granitique, ou comment l’exil se confond avec le plaisir, la jouissance lorsque nous rencontrons les corps dans lesquels nous pouvons nous reconnaître”.

Morgane Rey, chorégraphe danseuse métisse, signe des pièces (depuis 1988) dont l’alliage repose sur un syncrétisme délicat, celui des différences. Elle joue avec les espaces, les gouffres, les dérapages, les syncopes pour créer un mouvement qui relève du métissage, de l’exploration, de la prise de risque… de l’intériorité à la géographie d’une scène, comment concevoir une écriture contemporaine basée sur des rituels ancestraux? C’est la question posée à l’espace, au temps, à l’ordre divinatoire du langage par la chorégraphe et les artistes de la compagnie Erébé Kouliballets.

http://kouliballets.free.fr

WORKSHOP ~ CRIBLES/EXPRESS EMMANUELLE HUYNH

TOUT PUBLIC
SAMEDI 9 MAI À 15H00 LE GARAGE
DURÉE : 2H00’

Cribles est une danse attachée ! Une Ronde !
Dans cette ronde, nous explorerons les souvenirs des danses que vous avez dansées ou celles que vous aimeriez danser. Nous regarderons aussi des images pour soutenir notre imagination. Nous improviserons les yeux fermés puis les yeux ouverts et oscillerons entre la réalisation de formes précises (lignes, escargots, masses, pietà) et l’expression d’une énergie de groupe. La singularité de chacun influencera le groupe attaché par les mains que nous formerons.
La chorégraphie de ma pièce Cribles, créée en 2009, servira de guide pour inventer une version concentrée où pourront apparaître un jeu d’épervier, un Sacre, une ligne infinie, des monstres, des tremblements, un unisson, une comédie musicale, des masses fondantes, des autonomistes, des Isadorables…
Une version inédite pour le Collectif Danse Rennes métropole : CRIBLES/ EXPRESS

© Marc Domage

DIFFUSION DURANT LE FESTIVAL

Cribles – CRÉATION 2009

Des enfants
de ce monde ou bien de l’autre Chantaient de ces rondes
Aux paroles absurdes et lyriques
Qui sans doute sont les restes
Des plus anciens monuments poétiques De l’humanité

“J’ai placé une camera obscura devant ce vers d’Alcools et j’ai alors entendu des cris, des rires, des ritournelles, vu des jeux, des cercles, des rondes, des files, des ponts, des dessins (desseins ?) archaïques, simples parfois désuets. (…)
Il s’agit pour moi dans ce travail, à travers une forme simple, la ronde, de faire remonter des fêtes, des sacres, des danses nuptiales, guerrières, des processions, des trépignements, des unissons, des décalages, des emboîtements, des jeux de jambes qui rappellent la comédie musicale. Cette ronde s’effondre, s’aplatit en ligne, quinconce, se transforme en bas-relief, frise, tourbillon, carrousel, tourniquet, farandole, se colle au mur. Dans cette forme multiple où la communauté est première, la singularité surgit sans cesse, le « un » apparaît toujours dans son rapport dialogique et dynamique avec les autres, tantôt initiateur, tantôt entraîné.
Mon souhait serait d’arriver à ce que l’on se demande si on voit de la musique ou si on écoute de la danse. Ce projet comporte des données importantes quant à la transformation de mon travail : c’est la première fois que je chorégraphie pour 10 danseurs, la façon de penser l’alliance avec la musique marque une étape ainsi que l’utilisation de l’image.”

Emmanuelle Huynh a fait des études de philosophie et de danse. En 1994, elle bénéficie d’une bourse Villa Médicis hors-les-murs pour un projet au Viêt- nam et crée, à son retour, le solo Múa qui inscrit le début d’une collaboration avec des artistes de champs différents au cœur de son travail, notamment sur le territoire nippon. Emmanuelle Huynh dirige le Centre national de danse contemporaine Angers (CNDC) de février 2004 à décembre 2012, et refonde l’école en créant notamment un nouveau cursus, “Essais”, qui dispensait un Master. Elle réactive la compagnie MUA au 1er janvier 2013 à travers laquelle elle continue son travail de création, des actions pédagogiques diverses et des projets de coopérations internationales et transdisciplinaires. En octobre 2014 elle crée « TÔZAI !… », pièce pour six danseurs (dont elle), au Théâtre Garonne à Toulouse.

Sur une invitation de l’Ambassade de France à New-York, Emmanuelle Huynh met en œuvre en 2014 et 2015, le projet « Collection », composé de films portraits et de performances, sur la ville de New-York, son architecture, ses espaces, ses habitants.

En 2014 – 2015, Emmanuelle Huynh est Maître Assistant associée à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes.

www.emmanuellehuynh.fr

atelier ~ hip-hop en quartier CIE ENGRENAGE

TOUT PUBLIC
JEUDI 7 MAI À 12H00 MÉTRO VILLEJEAN À 12H00 MÉTRO KENNEDY À 13H00 ACCÈS LIBRE

Composante incontournable de l’art de rue et et de la culture urbaine, les danses hip- hop et leurs différentes esthétiques ont grandi et se sont développées sur le bitume des quartiers, dans les années 70 aux États-Unis. Dans le respect de cette tradition, Franco, chorégraphe de la compagnie Engrenage propose un atelier de sensibilisation aux différentes techniques de danses hip-hop, au cœur du quartier de Villejean, sur l’espace public. Une invitation à danser, ouverte à tous… petits et grands !

© Thomas Guionnet

Franco Guizonne a un parcours autodidacte. Il découvre le hip-hop en 1984 et grandit au travers de ce qui est une mode pour beaucoup. Il endosse tour à tour les costumes de rappeur puis de danseur, sans même se rendre compte de l’habileté avec laquelle il endosse le dernier. Son chemin est rempli de rencontres essentielles pour son parcours. Tout d’abord Céline Mousseau, avec qui il fondera la compagnie Engrenage, mais aussi des chorégraphes comme Zaza Disdier (Cie Articulations) ou Eric Mézino (Cie E.go) et Hamid Ben Mahi (Cie Hors Série) plus récemment. Il décide de créer ses propres spectacles en 2002 puis choisit de le faire loin de la capitale, à Rennes, où il fonde en 2003 la compagnie Engrenage avec Céline Mousseau. Ensemble, ils posent les fondations d’une compagnie à la démarche authentique, basée sur une confiance et des convictions mutuelles.

En 2004 il rencontre Marie Houdin avec qui il coécrit depuis la plupart des spectacles de la compagnie (« Il était une fois à l’Ouest », 2005 / « Histoire courte », 2005 / « Seul à sol », 2006 / « Matières », 2006 / « Histoire courte… version longue », 2007 / « Écoute… », 2007 / « Zoom », 2008). Un duo marqué par une complicité et une complémentarité évidente.

www.compagnieengrenage.fr

21

atelier ~ Galets PÉNÉLOPE PARRAU

À PARTIR DE 7 ANS DIMANCHE 10 MAI À 10H30 LE GARAGE
DURÉE : 2H

Pénélope Parrau proposera aux enfants de venir danser avec des galets en tissu. “Nous explorerons la notion de poids du corps, ainsi que les creux et les bosses qui nous structurent par le support des galets. Laisser naître une danse avec un galet poser au creux du cou ou sur le bord d’une épaule.”

Formée auprès de Rosella Hightower puis au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, Pénélope Parrau commence son itinéraire d’interprète avec Angelin Preljocaj en 1993 et interprète notamment Noces, L’Anoure, L’Annoncia0on, Parade… En 1997, elle rejoint la compagnie de François Raffinot, implantée au Centre Chorégraphique National du Havre. Elle croise ensuite les chemins de Maïté Fossen, Sophie Gilbert, Osman Khelili, Sarah Crepin, Franck Picart, ainsi que ceux de Dominique Jégou pour Cubing Bis et David Rolland pour L’Étranger au paradis. Au fil des rencontres, son désir est d’aller vers un travail où la recherche à travers les matières du corps et ce qu’elles ouvrent d’imaginaire prennent le pas sur la forme. Son intérêt pour le cinéma, son expérience avec le théâtre et sa formation en cours au yoga Iyengar nourrissent son parcours. Depuis 2008, elle travaille régulièrement avec Emmanuelle Vo-Dinh pour laquelle elle a dansé Aboli Bibelot… Rebondi, 5,24, Ad Astra et Revolve. En 2013, elle interprète Kiss de Tino Sehgal pour le Musée de la danse.

En parallèle, de son parcours en danse, Pénélope est également comédienne et travaille depuis 2007 avec Perrine Maurin (Un complet, Un temps, L’Histoire de ma vie n’existe pas, l’Art est la ques0on…)
En 2006, elle obtient son Diplôme d’État de professeur de danse contemporaine. Depuis, elle mène un nombre important d’actions envers différents types de publics. Elle anime régulièrement les trainings pour les danseurs confirmés et professionnels au Musée de la danse. Elle donne des formations auprès d’enseignants et intervient à différents niveaux auprès de scolaires, d’amateurs et de personnes handicapées pour des ateliers et des projets artistiques et culturels avec Le Musée de la danse, Le Triangle, Le Phare et Itinéraire Bis. Elle a participé à l’aventure Rainbow (cabaret chorégraphique pour amateurs) auprès d’Emmanuelle Vo-Dinh.

En 2010, elle crée son premier solo L’Espace d’un instant (chorégraphie autour de la passante, qui se joue sur les places des villes et fait résonner les pavés.) au Festival Agitato à Rennes. Très vite, elle a envie de poursuivre dans l’écriture, elle crée un solo chorégraphique et théâtral, Sans tambour ni trompette en 2011 et fonde sa compagnie. Aujourd’hui, elle se lance dans un nouveau projet en co-écriture avec Anne-Karine Lescop qui interroge à la fois ses expériences d’interprète et de pédagogue. Deux, création chorégraphique pour le jeune public, qui sera créé au printemps 2016, explore un univers nocturne où la métamorphose et le jeu mènent la danse dans un paysage mouvant.

Atelier chorégraphique ~

Improvisation en aveugle

ATELIER PAR GILLES SCHAMBER

ADULTES
DIMANCHE 10 MAI À 10H30 LE GARAGE
DURÉE : 2H

Exercices sur le mouvement : travail sur la respiration, sur la variété des contacts, sur la construction d’une phrase gestuelle.
Expériences d’improvisations en aveugle sur le corps, par le toucher, seul et à plusieurs, debout ou au sol.

Gilles expliquera son univers chorégraphique, sa démarche artistique, sa pédagogie…

Gilles Schamber a été formé au conservatoire régional de Metz où il a obtenu une médaille d’or. En 1978, il débute sa carrière d’interprète à l’Opéra de Lille, puis avec le ballet Royal de Wallonie, pour ensuite intégrer le ballet du XXe siècle sous la direction de Maurice Béjart. En 1989, il devient co-directeur artistique et chorégraphe – interprète dans la compagnie l’Empreinte. En parallèle, il enseigne la danse pendant douze ans. En 2003, il continue son aventure chorégraphique et crée l’association Tanz / Cie Gilschamber. Son expérience en tant que pédagogue, interprète, chorégraphe et scénographe l’amène à partager sa passion pour la danse. Ainsi, depuis de nombreuses années, il participe au travers d’actions de sensibilisation, de stages et d’ateliers à la découverte de la danse contemporaine auprès des conservatoires et des écoles de danse.

www.gilschamber.org

atelier pratique ~ massage SYLVIE SEIDMANN

À PARTIR DE 12 ANS DIMANCHE 10 MAI À 9H00 LE GARAGE
DURÉE 1H30

Par la détente et le lâcher prise du mouvement volontaire et musculaire, advient une nouvelle perception de son propre corps.
Pour ce temps de découverte, nous alternerons masser / étre massé, après quelques préalables d’échauffement.

Cet atelier s’adresse à tous, jeunes à partir de 12 ans. Tenue souple et si possible une couverture polaire et deux petites serviettes de même taille sont souhaitées.

Sylvie Seidmann

Après un parcours de danseuse avec les chorégraphes Patarrozzi, Fossen, Bleton, Reynaud, et de co-auteure sur des projets pluridisciplinaires, elle crée ses propres projets au sein de la compagnie Zéphyr depuis 1997.
Elle dispense des sessions de formation pour futurs enseignants, mène des ateliers auprès d’adultes amateurs et professionnels, intervient en milieu scolaire; en milieu médical (IME, Centre pour jeunes autistes); en milieu carcéral.

Certifiée Danseur Intervenant en Milieu Scolaire en 1985, elle est diplômée d’état pour l’Enseignement de la Danse en 1999.
Certifiée en somatothérapie, en 2012.

www.compagnie-zephyr.fr

atelier festif ~

danse orientale contemporaine

ZELGA-ZELGA

TOUT PUBLIC
DIMANCHE 10 MAI À 16H30 LE GARAGE
DURÉE : 2H
ACCÈS LIBRE

Emmanuelle Le Coq et Céline Yavetz proposeront un atelier de danse orientale accessible, drôle et familial “nous aimons jouer avec les accessoires, les costumes qui brillent, varier les musiques, expérimenter à partir d’un univers imaginaire…”
L’atelier se fera festif, plein d’échanges et de partage, pour clore ces 4 jours de danse.

http://zelgazelga.wordpress.com

atelier pratique

Danse et arts plastiques pour enfants

KASSEN K

JEUDI 07 MAI À 11H00

DURÉE : 1H

Osman Khelili et Roberto Vidal proposeront un temps de pratique afin de découvrir leur univers. Entre arts plastiques et danse contemporaine, là où la flanelle au gré du vent prend la forme d’une baleine… où le sac plastique devient une fleur…
Comment corps et matière peuvent prendre forme ?

DÉCOUVERTE

SÉVAÉCIE

JEUDI 07 MAI À 15H00

DURÉE : 45’

Séverine Gouret propose de vous faire découvrir son univers, le travail d’Irène Le Goater pour Écorcé. Toucher l’écorce, découvrir la sculpture qui prend corps.

Conférence – performance – discussion

LES DANSES DE DOM

DIMANCHE 10 MAI À 15H30

DURÉE 1H

Dominique Jégou évoquera les différents processus qu’il a traversés jusque là dans la réalisation de son triptyque Accumulations, même si le 3e volet Accumulation #3 avec Jocelyn Cottencin est encore en cours de création. Il abordera aussi la construction de la Grande Forme qui le mix en temps réel des 3 volets, sorte d’accumulation des accumulations, et qui sera crée en novembre 2015 à Bagnolet (93) puis présentée à Sarzeau (56) en mars 2016 .

Des vidéos viendront soutenir les propos du chorégraphe, précisant comment se sont organisées les saturations et les accumulations.
Une rencontre avec l’auteur, au cœur de la création.

« Collecte »

TOUT PUBLIC ACCÈS LIBRE

Le Collectif Danse Rennes Métropole est un lieu de création. Les 7 créations y ont été programmées ont été élaborées en totalité ou en partie. Cette exposition a donc pour
but de tenter de retracer leurs processus. Chaque création sera donc représentée par plusieurs éléments encadrés. Il y aura des textes, des décors, des dessins… peut-être un poème que vous connaîtrez déjà. Mais comment d’un texte que j’ai lu, ce chorégraphe est parvenu à cette création ?

Ciné

TOUT PUBLIC ACCÈS LIBRE

La vidéo est un support de travail pour les chorégraphes. De fil en aiguille, cet outil intègre la création pour en devenir une œuvre artistique.

Il était donc logique de créer un espace où pourront se voir :

~ des docu-fictions :
Pièce pour Pièce de Laurent Cebe, voir pp 4-5

~ des vidéos-captations
Accumulation#1 – Peux-Je de Dominique Jégou et Charles Pennequin, voir pp 14-15

Sous le signe du lien, 1999 de Morgane Rey, voir pp 16-17 Cribles d’Emmanuelle Huynh, voir pp 18-19

~ des restitutions d’actions artistiques (avec nos partenaires la SACAT, le lycée Bréquigny avec la compagnie Gilschamber)…

Un autre angle de perception des créations programmées, et des actions développées durant l’année.

ÉQUIPE

Membres actifs du Collectif Danse Rennes Métropole :
Christine Le Berre, Sylvain Richard, Sylvie Seidmann, Jean-Jacques Le Roux, Dominique Jégou, Myriam Lecoq-Vinagre, Morgane Rey, Osman Khelili, Pedro Rosa, Brigitte Chataignier, Michel Lestréhan, Nathalie Salmon, Simon Queven, Audrey Tirard, Léa Rault, Corinne Duval.
Équipe technique : David Lecanu, Lucile Demars, Gwen Molo
Coordination : Sandrine Garin-Cloarec

INFOS PRATIQUES

LE GARAGE

8 rue André et Yvonne Meynier – 35 000 RENNES

RÉSERVATIONS au 02 23 46 79 41 contact@collectifdanse.fr

TARIFS / TARIFS PRÉFÉRENTIELS :

1 représentation : 10€ / 5€
1 pass 3 représentations : 15€ / 7,50€
1 pass Festival : 40€ / 20€
Tarif atelier : 10€
Master class : 15€ / 10€
Tarifs préférentiels : étudiants, chômeurs, RSA, dispositif SORTIR !

RESTAURATION

Restauration sur place possible assurée par Chaï Nomad et Violaine Rocrou

EN BUS

Bus lignes , arrêt Olympe de Gouges

EN VÉLO

Vélo station La Harpe

EN MÉTRO

Arrêt métro Villejean-Universités ou JF Kennedy.
Remonter l’avenue Churchill, traverser l’avenue C. Tillon, longer le grand parking puis la Ferme de la Harpe, récupérer la rue André et Yvonne Meynier.

PARKING : face à la Ferme de la Harpe, accessible depuis le boulevard Charles Tillon.

COLLECTIF DANSE RENNES MÉTROPOLE www.collectifdanse.fr

Infos / Réservations : Collectif Danse Rennes Métropole
02 23 46 79 41 / http://www.collectifdanse.fr

Be, Compagnie Anamnesis, Festival Un Dimanche de 4 jours, Collectif Danse Rennes Garage was last modified: février 11th, 2016 by Unidivers Mag
@Musée de la danse, centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne Rennes