Université Rennes 2 : Subjectivités féministes, queer et postcoloniales en art contemporain

Université Rennes 2

Université Rennes 2 : Subjectivités féministes, queer et postcoloniales en art contemporain, 8 avril 2015 14:00, Campus Villejean, Université Rennes 2

Du 8 au 10 avril 2015, l’unité de recherche Histoire et critique des arts de l’Université Rennes 2 propose un colloque sur le thème “Subjectivités féministes, queer et postcoloniales en art contemporain : une histoire en mouvements”.

 

Cet événement collectif et international souhaite reconsidérer les représentations artistiques en privilégiant l’expression même des subjectivités. En adoptant une approche transdisciplinaire et transnationale, et grâce à la présence d’artistes et de chercheuses venant d’Afrique du Sud, d’Amérique du Nord et d’Europe, ce colloque apporte un éclairage nouveau sur les résonances et les circulations entre les théories et les pratiques artistiques féministes, queer et postcoloniales et souhaite prendre le pouls de perspectives travaillées par la démultiplication des points de vue historiques et esthétiques.

La place occupée par les théories féministes dans les arts, la littérature et les humanités est devenue prépondérante depuis leur manifestation dans le champ social et politique au début des années 1970 dans des contextes aussi différents que ceux de l’Amérique du Nord ou de l’Inde. L’institutionnalisation de ces champs de création et de recherche s’est affirmée au tournant de la décennie 1980 puis dans les années 1990, tant dans l’espace de l’exposition (musée, centre d’art, galerie) que dans celui de l’université, en particulier au Canada, aux États-Unis et en Grande Bretagne. C’est néanmoins à partir d’une position souvent marginale et marginalisée (parfois volontairement revendiquée pour maintenir une intégrité idéologique) que s’est construite une histoire des arts fondée sur l’articulation d’une pensée critique prenant sa source dans les mouvements de contestations politiques, sociales et culturelles portés par les artistes et les intellectuel-le-s dès les années 1960.

Alors que les deux dernières décennies ont vu se développer des politiques muséales et éditoriales interrogeant de façon croissante les croisements entre les pratiques artistiques, les études de genre, les théories postcoloniales et les questions sous-jacentes aux identités sexuelles plurielles en particulier queer, la spécialisation de ces notions au sein d’un espace de la recherche pluridisciplinaire n’a jamais donné lieu à un colloque permettant de confronter plusieurs approches scientifiques de façon complémentaire.

Envisageant l’œuvre d’art des années 1980 à aujourd’hui, au prisme des relations entre expérience artistique et intellectuelle, langage et représentations, texte et image, cet événement collectif et international souhaite proposer des approches scientifiques reconsidérant les notions traditionnelles de représentations artistiques en privilégiant l’expression même des subjectivités. En adoptant une approche transdisciplinaire et transnationale, et grâce à la présence d’artistes et de chercheuses venant d’Afrique du Sud, d’Amérique du Nord et d’Europe, il s’agit d’apporter un éclairage nouveau sur les résonances et les circulations entre les théories et les pratiques artistiques féministes, queer et postcoloniales. Il s’agit aussi de prendre le pouls de perspectives travaillées par la démultiplication des points de vue historiques et esthétiques.

Pour étudier ces derniers, plusieurs postulats permettent d’infléchir l’orientation théorique souhaitée pour ce colloque : Comment et pourquoi l’histoire des arts contemporains devient-elle un terrain d’expérimentation unique pour le genre depuis trente ans ? Dans quelles mesures les arts et la littérature sont-ils les lieux privilégiés de l’expression féministe et postcoloniale dans leur dimension politique et sociale ? Comment définir et analyser les multiples subjectivités qui découlent de positions artistiques et intellectuelles ? De quelle façon décloisonner les catégories académiques et déconstruire les représentations visuelles et culturelles ancestrales des stéréotypes liés au genre en figurant une histoire en mouvements non linéaire ? Autant de questions qui sont à l’initiative des chantiers de recherche initiés dans les champs concernés et à la base d’une réflexion inédite pour ce colloque qui devient dès lors le premier du genre dans la discipline de l’histoire des arts en France.

************************************************************************************

Campus Villejean, Université Rennes 2
Amphithéâtre L3 – Bâtiment L
Entrée libre

************************************************************************************

Ce colloque est organisé en partenariat avec l’Université européenne de Bretagne, Rennes Métropole, la Région Bretagne, la Délégation régionale aux droits des femmes et à l’égalité, la Délégation générale à la langue française et aux langues de France et le PHAKT-Centre culturel Colombier.

Plus d’informations : http://www.univ-rennes2.fr/histoire-critique-arts/actualites/subjectivites-feministes-queer-postcoloniales-art-contemporain

Consultez le programme complet du colloque international “Subjectivités féministes, queer et postcoloniales en art contemporain” : http://www.univ-rennes2.fr/system/files/UHB/UNITE-RECHERCHE-HISTOIRE-CRITIQUE-ARTS/coll-subjectivites-web.pdf

Événements en lien avec le colloque :

Mercredi 8, jeudi 9 et vendredi 10 avril, en permanence :
Diffusion de la série de vidéos “Proudly Trans in Turkey” (2011) de Gabrielle Le Roux, dans le hall du bâtiment L.

Jeudi 9 avril, de 19h à 20h :
Soirée de performances et projections “Subjectivités en luttes” au PHAKT-Centre culturel Colombier
5 place des Colombes, métro Charles de Gaulle

Université Rennes 2 : Subjectivités féministes, queer et postcoloniales en art contemporain was last modified: avril 4th, 2015 by Unidivers Mag
@Mae Rennes Rennes