resurrection, pâque, pâques, chrétiens, jésus-christ,

Panique au Chesnay > Les mormons installent leur temple national

Ecrit par Nicolas Roberti. Publié dans À la une, Spiritualités et Religions

Mots-clés : , , , , , , ,

Mormon

Publié le 12 jan 2012

À 20 km du centre de Paris, Le Chesnay, paisible petite bourgade des Yvelines entourée d’églises et de familles catholiques, l’agitation est à son comble. La raison ? Le maire a signé fin octobre un permis autorisant la construction dans la ville du premier temple mormon en France. À une lieu du parc du château de Versailles, le bâtiment occupera près de 7 000 m2 sur un terrain d’envergure racheté 20 millions d’euros à EDF-GDF.

En sus de l’association Avenir 46, dont les membres s’opposent fermement à cette installation et craignent « une modification en profondeur de la ville », plusieurs élus ne cachent pas leur perplexité. L’un d’eux est même allé jusqu’à démissionner en réclamant une préemption du terrain au profit des logements sociaux et des équipements sportifs. De fait, la Ville accuse un retard très important en la matière. Tous les opposants se sont réunis autour d’une pétition réclamant qu’une consultation publique soit organisée au sujet de l’avenir du 46, boulevard Saint-Antoine.

Plus étonnant, le maire aurait signé l’arrêté de permis de construire seulement 82 jours après le dépôt de la demande. Une durée particulièrement courte. Philippe Brillault (UMP dissident) justifie son action en soulignant que les mormons n’étant pas considérés comme une secte, il n’avait aucune raison juridique de s’opposer à leur demande.

Mi-figue mi-raisin, le diocèse de Versailles a expliqué qu’il n’avait aucun droit de s’opposer à cette décision, mais compte éditer et distribuer plusieurs milliers de tracts rappelant qu’aux yeux de l’Église catholique, les mormons ne sont pas considérés comme chrétiens quand bien même ils ne seraient pas les adeptes d’une secte.

Le fond du problème est avant tout religieux

Les mormons font peur. Mais qui sont-ils ?

L’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours a vu le jour aux États-Unis au XIXe siècle. Son créateur, Joseph Smith pense qu’une 13e tribu d’Israël se serait perdue jusqu’aux Amériques(1). C’est ce que des plaques trouvés sous terre et l’ange Moroni lui auraient révélé en 1823 dans un enseignement qui constitue un complément au Nouveau Testament. Aujourd’hui, l’Église mormone compterait plus de 10 millions d’adeptes répartis dans 130 temples dans le monde, 40 000 sectateurs dans les territoires français fréquenteraient une poignée de temples.

Quoi qu’il en soit, les mormons dérangent plus par certaines de leurs pratiques que par leur foi. D’une part, ils sont très prosélytes. Dans les centres des grandes villes, qui n’a jamais croisé, voire n’a été alpagué (toujours courtoisement), par ces jeunes garçons américains (souvent originaires de Salt Lake City) très propres sur eux, vêtus d’un costume noir et d’une chemise blanche ?

D’autre part, persuadés d’être les seuls à détenir la clé du salut éternel, ils acquièrent dans le monde des milliers de fichiers d’état civil afin de baptiser des millions de morts (sans autorisation des intéressés, et pour cause…) afin de leur permettre de transiter vers le paradis.

 Enfin, la pratique polygame de certains a pu déranger, quand bien même elle est officiellement interdite depuis 1890. Elle était bel et bien parfaitement accepté car des documents attestent, notamment,que Joseph Smith, fondateur de l’Eglise mormone, a marié en 1842 Brigham Young à Lucy Decker Seeley alors qu’il était déjà marié à Mary Ann Angell Young. On pense surtout immédiatement au tristement connu pasteur Warren Jeffs. Il aura fallu attendre son arrestation en août 2006 pour que ce mouvement déclare n’avoir aucun rapport avec cet apôtre de la pédophilie. Cela étant, les mariages avec de jeunes adolescentes étaient monnaie courante jusqu’à la réévaluation de l’âge officiel du mariage à 16 ans dans l’Etat de l’Utah (berceau des Mormons) en… 1998.

Cela étant, en France, les fidèles mormons semblent bien intégrés à la société et respecter la législation relative à la monogamie. Sans doute, leur manière de vivre très centrée sur la communauté – à travers des temples réservés aux adeptes, des organisations destinées à chaque âge, des réseaux sociaux et commerciaux performants – suscite-t-elle l’inquiétude. Autrement dit, les Chesnaysiens craignent le déploiement d’une socialisation parallèle qui mettrait en danger l’espace public. Un espace fortement marqué et structuré par une historicité catholique…

Nicolas Roberti

(1)  Jacob a eu 12 fils et 1 fille.. Jacob élève au rang de fils (donc des tribus) les 2 fils de Joseph, Manassé et Ephraïm, ses petits-fils. Les listes s’en tiennent presque toujours aux «12 tribus d’Israël», l’une étant occultée (souvent Lévi).

 


Articles connexes:

A propos de Nicolas Roberti

Animula vagula blandula

Feuilleter les articles précédents de

Commentaires

Il y a actuellement 7 commentaire sur Panique au Chesnay > Les mormons installent leur temple national. Voulez-vous ajouter un commentaire
  1. En quoi 82 jours sont-ils « une durée particulièrement courte »?

    La loi stipule qu’un permis de construire doit être délivré dans les 60 jours pour une habitation individuelle et 90 jours pour toute autre construction.

    On ne peut surseoir à ce délai que pour obtenir, le cas échéant, l’aval d’autres instances (architecte des bâtiments de France,…). En l’occurrence, tous les avis favorables nécessaires étaient déjà obtenus.

    Au delà de ce délai, l’absence de réponse de l’administration vaut accord tacite.

    • Dans le cas de la construction d’un édifice public ou privé à caractère religieux et destiné à recevoir du public, qui plus est dans le cas d’une association religieuse aux pratiques controversées, cette durée est de fait étonnante. Non au plan technique, mais en amont : elle aurait dû s’accompagner d’un temps d’enquête et discussions avec les habitants, les riverains et le conseil municipal.

  2. Qu’entendez-vous par « des réseaux [...] commerciaux performants »? Je suis mormon depuis vingt-cinq ans, et si je comptais sur les commerces mormons pour acheter ma nourriture, je n’aurais certes aucun problème de surcharge pondérale!

    • Bonjour Laurent,

      Ces réseaux sociaux et commerciaux performants sont le fruit logique de la conjugaison d’un réseau informatique qui recenserait plusieurs milliards de personnes vivantes ou mortes sur notre planète, d’un efficace réseau social administré au USA et de la situation de minorité en France. Rien que de bien normal.
      Cordialement,

      La rédaction
      La rédaction

      • Le microfilmage ne concerne que les archives de plus de cent ans et se cantonne aux actes d’état civil (ou équivalent selon les pays ou les époques). Difficile par conséquent de s’en servir pour constituer des « réseaux commerciaux ».

        Il faudrait arrêter de fantasmer!

      • Quant à la « situation de minorité » en France, elle n’implique en rien un repli sur soi ni une vie en vase clos. C’est d’ailleurs pourquoi les Mormons de France sont surpris quand on les désigne en tant que « communauté ».

        Pour ma part, je m’estime un Français tout à fait « normal ». J’ai étudié en école et en université publiques et j’ai fait mon service militaire. Je travaille, je vote, je fais mes courses à la supérette du coin, j’ai des loisirs en dehors de mon église, je regarde la télévision, j’écoute de la musique,… La plupart du temps, je ne rencontre aucun de mes coreligionnaires entre deux dimanches.

        Je me rends certes deux ou trois fois par an au temple (en Suisse), soit pour une journée, soit pour trois ou quatre jours pendant des congés. Mais cela est assez comparable à ce que serait une procession, un pèlerinage ou une retraite spirituelle pour un Catholique pratiquant.

  3. Les arguments du collectif « Avenir 46″ tiennent effectivement du fantasme et de la contre-vérité flagrante.

    Je prends pour exemple les déclarations de Martial Pradaud le 27 décembre 2011 sur France Inter:

    « Ce qu’il faut savoir, c’est qu’un temple, contrairement à une église, c’est le point de départ d’une expansion ».

    Si c’était le cas, croyez-vous réellement que les autorités est-allemandes auraient autorisé en 1981 la construction d’un temple à Freiberg (Saxe), laissant ainsi infiltrer leur « sanctuaire » communiste par une église notoirement perçue comme américaine?

    Pour les mormons français qui attendent depuis des années la possibilité d’aller au temple sans se rendre en Angleterre, en Allemagne ou en Suisse, l’annonce de ce projet est au contraire le témoignage que l’église a atteint une certaine maturité en France. En ce sens, c’est bien plus un achèvement que le « point de départ » de quoi que ce soit.

    Il étaie ensuite son argumentation par l’affirmation suivante:

    « On voit à Salt Lake City, par exemple, où il y a le temple américain, 90% de la population est mormone ».

    Qu’entend-il par « le » temple américain? Il y a au moment ou j’écris ces lignes 66 temples en service aux Etats-Unis, plus 13 annoncés ou à des degré divers de construction.

    Mais au delà de ce détail, il serait bon de se rappeler que lorsque les pionniers mormons sont arrivés en juillet 1847 dans la vallée du Grand Lac Salé, il n’y avait strictement rien ni personne, et c’est ex nihilo que la ville de Salt Lake City a été construite de leurs mains. Ils représentaient donc à ce moment non pas 90%, mais 100% de la population. On conviendra cependant qu’il était difficile de le leur reprocher! En 1853, le temple a été mis en chantier. Après bien des tribulations, il a été consacré en 1893. Entretemps, à l’invitation des autorités mormones, qui ne voulaient pas que leurs fidèles vivent en vase clos, la ville s’était largement ouverte à d’autres groupes religieux. Ainsi ont été inaugurées la cathédrale « épiscopale » (anglicane) Saint-Marc en 1874, l’église orthodoxe grecque de la Sainte Trinité en 1905 et la cathédrale catholique de la Madeleine en 1909. Et n’allez pas croire que ces lieux de culte aient été relégués dans des banlieues sordides : tous se situent dans un rayon de 300 m autour du temple. Actuellement, et bien que Salt Lake City abrite effectivement le siège d’une église qui compte 14 millions de fidèles dans le monde, moins de la moitié de la population de la ville est de confession mormone.

    Il conclut sa démonstration magistrale en disant:

    « Donc il y a vraiment un risque que la population du Chesnay devienne mormone ».

    Je pense que ces craintes, toutes sincères qu’elles soient, sont très exagérées, pour ne pas dire irrationnelles. Un exemple plus pertinent que celui de Salt Lake City devrait rassurer les Chesnaysiens. La ville de Friedrichsdorf, dans la Hesse est assez comparable au Chesnay, tant par sa qualité de vie que sa population (25 000 habitants) et sa distance avec la métropole (20 km de Francfort). Elle abrite depuis 25 ans un temple mormon. Or je ne sache pas que la population de cette ville (dont le noyau historique descend de huguenots picards) ait fait l’objet d’une quelconque « captation » par les mormons. Je ne demande à personne de me croire sur parole, mais il sera d’autant plus aisé pour les Chesnaysiens de vérifier ces choses par eux-mêmes que cette commune est jumelée avec Houilles, à 20 km de chez eux.