trisomie, 21, ille-et-vilaine

Festival Mythos : Miossec l’homme couvert d’états d’âme

Ecrit par Jean-Christophe Collet. Publié dans > |, Culture et Loisirs à Rennes, Musique, Spectacle

Mots-clés : , , ,

miossec, poivrots, concerts, mythos, cabarets botanique, festival mythos, rennes,

Publié le 05 avr 2012

Il ne peut pas s’empêcher, Miossec. Une petite vanne pour les gars du Pays de Redon et une autre pour les Rennais. « On est quand même mieux à Brest, » dira-t-il même, en fin de concert. Mais finalement, l’homme avait la « patate », la blague facile et l’humeur vagabonde, mercredi soir, au festival Mythos. Et tant mieux…

En concert, Miossec a une fâcheuse tendance à secouer son torse de haut en bas comme un pantin désarticulé. Un peu comme un chanteur celtique en méditation devant un mégalithe…. Mais comment lui en vouloir ? Le charismatique, limite chaman…astique, est une bête de scène. Une apparition « gainsbarienne » au milieu des sunlights bleutés.

miossec, poivrots, concerts, mythos, cabarets botanique
À la vie, à la mort, on est copains comme cochons avec Miossec. photo : Laurent Brémeault

Sous le cabaret botanique, mercredi 4 avril, Miossec a fait du « rab ». Deux rappels pour un public définitivement acquis à sa cause. Il a chanté les nouvelles chansons et les vieilles. Il a chanté la mer, la rue de Siam et l’homme couvert de femmes. Des chansons ordinaires qui rendent la vie extraordinaire.

Une heure de Miossec, c’est comme une déferlante dans la rade de Brest. On la prend dans la « gueule ». Elle nous saoule parfois. Mais quel vague à l’âme ! Quel souffle ! Rien à avoir avec les haleines fétides des chanteurs midinettes et des groupes survitaminés. Miossec trempe ses chansons dans l’alcool à 90°. Il emmène ses fans dans les bistrots où il n’y a pas que des poivrots. Il est infiniment celui qui poétise l’existence noire de nos parfois tristes soirées.

À la vie, à la mort, on est copains comme cochons avec Miossec. L’homme à la bouche pleine de sueurs aime les hirondelles à ventres blancs, les états d’âme et la vie ordinaire. Il aime encore ceux qui perdent et qui ne gagneront pas forcément un jour. C’est le chanteur protestataire, passablement sympathique et de caractère. Miossec est un artiste et ne votera pas François Bayrou…

Jean-Christophe Collet


Articles connexes:

Miossec > Chansons Ordinaires
A la une du kiosque du Thabor > des concerts gratuits pour la belle saison
Mythos du 4 au 7 avril > Un vrai conte de fées musical et théâtral
Festival Mythos : Miossec en transe au Cabaret botanique
Festival Mythos > GdRA + R. Wan. > Du lénifiant à l'exaltant
Festival Mythos > Claire Denamur > Le charme a opéré – drink me !
Festival Mythos > Jean-Louis Murat, un rapace survolant les sommets et dont le vol est un chant d'amour
Festival Mythos : Daniel Darc, le prêcheur aux lunettes noires
Dominique A aux Tombées de la nuit > Un vertige astronomique…
Les Tombées de la Nuit, retour sur une semaine bien agitée…
Alan Stivell en concert au TNB, jeudi 13 septembre
Le Grand Soufflet > Programmation par artiste > 11-20 octobre
Premiers dimanches 2013 > Une conjugaison de talents
Mythos 2013 : un programme de qualité pour le festival des Arts de la parole
Mythos 2013 : Dominique A, le monde fibrille !
GiedRé à Mythos : Des mots comme un bonbon acidulé
François Lavallée, Les Autres à Mythos 2013 : Entre pesanteur et grâce
Mythos 2013 : Une soirée entre chien et Lou
Mythos 2013 : la splendeur de Jacques Higelin
Mythos 2013 : l'enchantement de Birds on the Wire
Mythos 2013 : La nuit Fauve du samedi
Mythos 2013 : un Ultrabal ! de clôture
Entretien avec Olivier Mellano
Benoît Careil, adjoint à la Culture : « Coconstruisons les énergies ! »

A propos de Jean-Christophe Collet

Salut les copains !

Feuilleter les articles précédents de

Commentaires

Il y a actuellement 1 commentaire sur Festival Mythos : Miossec l’homme couvert d’états d’âme. Voulez-vous ajouter un commentaire
  1. Pour un peu, j’aurai presque débauché JCC pour mon site musical. Une chronique d’un live bien vivante pour un artiste que j’ai un peu laissé de coté depuis quelques années, à tort, sans doute.
    Alors c’est vrai que l’alcool est fort, mais moins fort que ses textes et sa présence vocale